AMERIQUE/CHILI - Déclarations de l’Evêque de Temuco sur son rôle dans le dialogue entre gouvernement et communautés Mapuches

mardi, 12 juillet 2016 indigènes   politique   evêques   violence  
S.Exc. Mgr Héctor Eduardo Vargas Bastidas

S.Exc. Mgr Héctor Eduardo Vargas Bastidas

Temuco (Agence Fides) – Malgré les critiques parvenues ces derniers jours à propos du dialogue ouvert en Araucanie pour affronter divers problèmes de la zone, l’Evêque de Temuco, S.Exc. Mgr Héctor Eduardo Vargas Bastidas, S.D.B., a défendu son rôle en tant que représentant de l’Eglise catholique, soulignant que, parmi les participants, « existe une forte unité ».
L’une des principales critiques relevées, selon les informations parvenues à Fides, concerne l’absence de certaines réalités de la région, comme par exemple l’Association des Communes disposant d’un maire Mapuche (AMCAM), qui a refusé de participer à l’initiative suite à l’absence de certains représentants de l’univers Mapuche.
Dans ce contexte, l’Evêque a mis en évidence que « nous devons partir du présupposé que tous les secteurs ne pourront être tous d’accord sur la composition d’une commission de cette nature. Des groupes de ce type ne peuvent être très nombreux afin de renforcer les échanges et le dialogue ». Mgr Vargas a également défendu sa présence : « Le rôle que j’ai en ce moment, et celui de l’Eglise catholique, consiste seulement à faciliter le dialogue aussi bien dans le cadre des colloques qu’en dehors et rien de plus ». Il a ajouté que « il s’agit d’un rôle que l’Eglise ne peut refuser. Il découle de l’Evangile que de chercher à rapprocher les personnes, les positions, de créer des moments de rencontre et de réunion. Voici ce qui justifie notre engagement ».
Jeudi dernier, 7 juillet (voir Fides 08/07/2016), a eu lieu la première session de ces entretiens, qui, maintenant portent officiellement le nom de « Commission consultative du Président de la République pour l’Araucanie », laquelle se réunira toutes les quinzaines. « Nous nous sommes immédiatement organisés quant à la méthodologie, à la méthode de travail et nous avons identifié les activités en vue d’une deuxième rencontre. Les participants sont enthousiastes et il règne un excellent état d’esprit » a déclaré l’Evêque. (CE) (Agence Fides 12/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network