AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Appel du CUAMM aux institutions locales en faveur d’un cessez-le-feu rapide

mardi, 12 juillet 2016 guerres  

Steve Evans

Juba (Agence Fides) – A quelques jours des déclarations de l’ONG Médecins avec l’Afrique CUAMM sur le cinquième anniversaire de l’indépendance du plus jeune Etat du monde (voir Fides 08/07/2016), de violents affrontements ont eu lieu à Juba, entre la faction du Président, Salva Kiir, et celle du Premier Vice-président, Riek Machar (voir Fides 11/07/2016). Aujourd’hui, le CUAMM s’unit aux requêtes des institutions internationales et italiennes visant à établir au plus vite un cessez-le-feu. « Le personnel employé à Juba est en sécurité mais se trouve contraint à demeurer dans le complexe en attendant la fin des affrontements. Il existe une alerte maximale parmi la population civile qui, comme toujours, constitue la principale victime de la guerre. Le gas-oil est sur le point de s’épuiser et nous devons rationner l’usage de la technologie et des communications » peut-on lire dans une note locale envoyée à Fides par le bureau de presse de l’ONG ». « La population est terrorisée. Elle a peur. Il n’existe pas de garantie pour l’avenir. Le CUAMM continue à garantir l’engagement en faveur de la santé de la population qui est malheureusement la principale victime dans ces cas-là » conclut le Père Dante Carraro, Directeur de l’ONG. Dans le pays, le CUAMM offre des services sanitaires à la population de 7 comtés ainsi qu’au sein de trois hôpitaux, par l’intermédiaire de 17 ressortissants italiens, 39 opérateurs de différentes nationalités africaines et environ 650 sud-soudanais. (AP) (Agence Fides 12/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network