AFRIQUE/MALAWI - Commentaires du Coordinateur ad interim de la Commission épiscopale Justice et Paix sur l’absentéisme parlementaire

mercredi, 6 juillet 2016 justice   politique  

Lilongwe (Agence Fides) – « Les parlementaires sont devenus des responsables parce que le peuple les a élus pour le représenter au Parlement. En choisissant de ne pas participer aux sessions parlementaires sans raison valable, ils trahissent le peuple qui leur a confié le mandat de le représenter » affirme Martin Chiphwanya, Coordinateur ad interim de la Commission épiscopale Justice et Paix du Malawi, pays dont une bonne partie de la population risque la famine (voir Fides 05/07/2016). Dans cette situation, les députés qui s’abstiennent de participer aux sessions du Parlement donnent un signal de profond désintérêt concernant le sort de ceux qui les ont élus.
« Les citoyens doivent protester avec force à l’encontre de ces parlementaires et leur demander des explications. Ce qui est plus important encore est que les électeurs doivent être courageux au point de ne plus voter pour eux lors des prochaines consultations, parce qu’ils ont délibérément choisi de les abandonner ».
Au Malawi, les parlementaires reçoivent une indemnité quotidienne équivalent à 56 USD environ et 14 USD de jeton de présence pour chaque séance du Parlement, somme qui leur est versé avant le début de la réunion. Selon la Banque mondiale, le revenu annuel moyen d’un citoyen du Malawi est de 250 USD environ. (L.M.) (Agence Fides 06/07/201616)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network