ASIE/BANGLADESH - Commentaires de l’Evêque de Rajshahi sur le rapport entre radicalisation des jeunes et échecs de la famille

mercredi, 6 juillet 2016 islam   terrorisme   jeunes   famille   dialogue   droits fondamentaux  

Diocese Rajshahi

Rajshahi (Agence Fides) – « Les parents ne s’occupent pas des enfants : il s’agit d’un échec de la famille. Ils leur donnent seulement de l’argent et une vie aisée, sans s’occuper de leur formation, de leurs idées, de leur mentalité. Ils les ont exposé à la propagande idéologique qui leur a promis de devenir des héros ou de gagner le Paradis en tuant. Il existe un clivage générationnel et il n’est pas possible par la suite d’oublier la question des médersas – écoles coraniques gratuites – dans lesquelles est pratiqué aux jeunes un véritable lavage du cerveau, les formant aux idées radicales. Ceci est véritablement un problème national ». C’est ce qu’affirme dans un entretien accordé à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Gervas Rozario, Evêque de Rajshahi, commentant les éléments qui ressortent du massacre perpétré le 1er juillet par un commando de sept terroristes âgés de 20 à 22 ans, qui a fait 20 morts parmi les personnes prises en otage.
Les terroristes en question provenaient tous de familles riches ou de la moyenne ou haute bourgeoisie et avaient fréquenté des écoles privées de niveau international. L’un d’entre eux, Rohan Imtiaz Kahn, était le fils d’un homme politique appartenant au parti Awami League, actuellement aux affaires au Bangladesh. Son père a demandé publiquement pardon à la population, admettant son échec. « Ce qui frappe l’opinion publique est ce que ces terroristes étaient tous des jeunes « comme il faut » » - remarque l’Evêque, qui lance un appel aux responsables islamiques : « Il existe des responsables islamiques bengalais qui ont condamné la violence mais il faut faire davantage dans le pays et le faire ensemble. Toutes les forces saines doivent s’unir, à commencer par les institutions, afin de ramener les valeurs de paix et de tolérance au centre de l’agenda politique et de vaincre ensemble la menace terroriste ». (PA) (Agence Fides 06/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
islam


terrorisme


jeunes


famille


dialogue


droits fondamentaux