ASIE/BANGLADESH - Témoignage du Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires après l’attentat de Dacca

samedi, 2 juillet 2016 minorités religieuses   violence   terrorisme   justice   paix   eglises locales  

Dacca (Agence Fides) – « Après l’attentat de Dacca, nous sommes très préoccupés quant à la montée en puissance du terrorisme. Ces actes de terrorisme constituent un dommage pour le pays et pour son image à l’étranger. La situation que nous vivons est véritablement difficile ». C’est ce que déclare à l’Agence Fides le Père Dilip Costa, Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires du Bangladesh, commentant le dernier épisode qui a secoué le pays. Les forces spéciales ont fait irruption, mettant fin par une opération coup de poing à l’action d’un groupe terroriste qui tenait en otage plusieurs étrangers dans un restaurant de Dacca. Le bilan est d’au moins 20 morts et de plusieurs blessés.
Le Père Costa, enseignant au Séminaire de Dacca et Collaborateur dans une Paroisse locale, indique à Fides l’atmosphère du pays : « Il est vrai que la majeure partie des musulmans condamne des actes comme celui-ci et que les groupes radicaux sont minoritaires. Mais les dangers existent et nous chrétiens les avertissons également, attendu que des attaques ont également visé des lieux chrétiens et des missionnaires. Le gouvernement déclare faire de son mieux mais, évidemment, cela n’est pas suffisant pour les arrêter. Nous ne savons pas combien est direct et concret le lien entre les groupes radicaux et violents opérant localement et le prétendu « Etat islamique » présent au Proche-Orient, mais il est certain qu’il s’agit d’un danger que nous courons » ajoute le Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires.
Les Institutions chrétiennes sont protégées par la police mais « toutes les minorités vivent dans un état de peur et nous ne savons pas où cette situation précaire conduira la nation. En tant que chrétiens, nous prions et nous poursuivons notre mission, surtout au travers des œuvres sociales » conclut-il. (PA) (Agence Fides 02/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
minorités religieuses


violence


terrorisme


justice


paix


eglises locales