ASIE - 35 années de présence du JRS en Asie-Pacifique

vendredi, 1 juillet 2016 réfugiés   zones de crise   coopération   catastrophes naturelles  

Jrs

Bangkok (Agence Fides) – Depuis 35 ans, le Jesuit Refugee Service (JRS) est actif dans la zone Asie-Pacifique, pour y assister réfugiés et évacués et ce dans sept pays : l’Australie, le Cambodge, l’Indonésie, la Papouasie Nouvelle Guinée, les Philippines, Singapour, Timor Est et la Thaïlande. Actuellement, le service assiste plus de 310.000 personnes en ce qui concerne leurs besoins primaires mais aussi en matière de promotion sociale, d’instruction et de réinsertion dans la société.
Ainsi que le rappelle une note parvenue à Fides, en 1981, l’alors Préposé général des Jésuites, le Père Pedro Arrupe, lança le JRS en Asie-Pacifique, surtout sur la base des besoins des réfugiés se trouvant en Thaïlande, en activant une première équipe composée de religieux et de laïcs. Le JRS a commencé à aider ces réfugiés à affronter un avenir incertain, offrant surtout des services éducatifs. Ceci demeure l’objectif principal du JRS, qui s’engage à aider les groupes les plus vulnérables, impliqués dans des catastrophes naturelles et des déplacements de masse, à améliorer leurs conditions de vie au travers de formation professionnelle et de petites bourses d’études.
Pour faire face au phénomène de « l’urbanisation croissante des réfugiés » - qui vivent souvent dans des conditions de pauvreté, sans avoir accès aux services essentiels – le JRS organise des groupes de soutien ainsi que des services de soutien psychosocial et légaux. En Australie et en Thaïlande, le JRS accompagne réfugiés et demandeurs d’asile dans les centres de rétention pour immigrés, leur offrant assistance médicale et légale. Des services de formation sont fournis aux migrants birmans réfugiés en Thaïlande, alors qu’aux Philippines et à Timor Est, le JRS travaille en faveur de personnes évacuées à cause du conflit, offrant une assistance à celles qui cherchent à se réintégrer au sein de la communauté.
En Indonésie, après l’action post-tsunami de 2004, le JRS a commencé à fournir des services de formation, des séminaires sur la résolution des conflits et la réconciliation ainsi qu’une assistance en matière de procédures d’alerte précoce. (PA) (Agence Fides 01/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network