AFRIQUE/RD CONGO - Message de la Conférence épiscopale au terme de sa 53ème Assemblée plénière

jeudi, 30 juin 2016 evêques   elections   politique  

Kinshasa (Agence Fides) – Respect de la Constitution et des échéances électorales qu’elle prescrit, lancement d’un dialogue réel entre toutes les parties du monde politique, mise en place de politiques sociales visant à alléger les conditions pénibles dans lesquelles se trouve la population et respect des droits fondamentaux : telles sont les indications que la Conférence épiscopale de la République démocratique du Congo (CENI) a inséré dans le Message qu’elle a publié au terme de sa 53ème Assemblée plénière.
La RDC connaît « situation inquiétante qui risque de plonger le pays dans le chaos » affirme le document envoyé à l’Agence Fides. « La crise actuelle ne résulte-t-elle pas du blocage du processus électoral ? » se demandent les Evêques. Selon la Constitution, les élections présidentielles et législatives devraient se tenir d’ici la fin de ,’année mais jusqu’à présent aucune date n’a encore été établie.
Les Evêques se demandent si « ce retard serait dû à un déficit de bonne gouvernance, à un cas de force majeure, ou à un manque de volonté politique délibéré ? ». « Le dialogue, voie royale en démocratie pour résoudre les problèmes, semble lui aussi être dans l’impasse » dénoncent les Evêques, qui se plaignent en outre de « la réduction sensible de l’espace démocratique, la multiplication inquiétante de violations des droits humains, les massacres ignobles et l’insécurité croissante dans la région Est du pays ». Tout cela fait que, selon le Message, « le peuple se voit sacrifié sur l’autel des intérêts des politiciens ».
Pour sortir de cette situation, les Evêques font appel aux dirigeants de la nation afin qu’ils respectent la Constitution et « l’alternance au pouvoir comme fondement d’une vie démocratique ».
Concrètement, la CENI demande aux forces politiques de « mettre fin aux manœuvres dilatoires et se mettre autour d’une table avec le Facilitateur nommé pour se parler en face, en vue de dégager un consensus pour l’organisation des élections libres, démocratiques et transparentes dans le respect de la Constitution ».
Les Evêques entendent accompagner de leurs prières ce processus, en demeurant politiquement neutres, et au travers d’une campagne d’éducation civique afin de « contribuer à former la conscience du peuple pour qu’il contribue à édifier un Etat de droit ». (L.M.) (Agence Fides 30/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network