AMERIQUE/MEXIQUE - Parvenir à la vérité des faits en respectant les droits de la personne

lundi, 27 juin 2016 droits fondamentaux   violence   evêques  
S.Exc. Mgr Leopoldo González

S.Exc. Mgr Leopoldo González

Tapachula (Agence Fides) – « Il est essentiel de renforcer la conscience de la nécessité d’une véritable préparation professionnelle de tous ceux qui sont responsables de mener les enquêtes relatives aux crimes au sein de notre société, afin qu’en respectant la dignité de la personne humaine, ils soient en mesure d’arriver à la vérité des faits. Dans le cas contraire, leur travail reviendrait seulement à « fabriquer des coupables » en libérant les criminels » : telle est la pensée centrale exprimée par S.Exc. Mgr Leopoldo González González, Evêque de Tapachula, au Chiapas, lors de la Messe dominicale d’hier, en faisant mémoire de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture.
Mgr González González a rappelé qu’au Mexique, « la torture n’est pas seulement utilisée comme moyen pour extorquer une confession ou des informations mais également pour infliger une douleur, pour faire souffrir, pour punir, comme dans le cas des prisons de haute sécurité qui prévoient l’isolement complet du détenu. L’absence de contact humain provoque une grande souffrance mentale et physique. Ainsi, vient s’ajouter une douleur supplémentaire à la peine infligée par la décision de justice » a conclu l’Evêque.
Dans les prisons du Mexique, selon la presse locale et les associations pour les droits fondamentaux, les cas de violence de la part des autorités ou des responsables de la sécurité ne voient pas leur nombre diminuer. (CE) (Agence Fides 27/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network