AFRIQUE/ETHIOPIE - Naissance d’une nouvelle communauté catholique à Kokossa

vendredi, 24 juin 2016 evangélisation  

AM

Kokossa (Agence Fides) – Dimanche 19 juin, Solennité de la Pentecôte selon le calendrier de l’Eglise éthiopienne, est née à Kokossa (Ethiopie), dans la région d’Oromie, une nouvelle communauté catholique. Le récit de cet événement est fait à l’Agence Fides par l’Evêque émérite de Padoue, S.Exc. Mgr Antonio Mattiazzo, missionnaire en Ethiopie (voir Fides 19/10/2015). « La première proclamation de l’Evangile à Kokossa a eu lieu grâce au Père Angelo Antolini, actuel Préfet apostolique de Robe, lorsqu’il était Curé de Kofele. Son œuvre a été poursuivie par le Père Bernardo Coccia, toujours à partir de Kofele. J’ai moi-même repris le témoin en septembre 2015, avec l’aide d’un catéchiste de Kofele et du frère capucin Matteo » raconte Mgr Mattiazzo.
« Après avoir cherché à connaître la condition de chacune des personnes qui fréquentait les rencontres de prière et de catéchèse, nous avons admis ceux qui remplissaient les conditions au catéchuménat et les autres au pré-catéchuménat. Catéchumènes et pré-catéchumènes proviennent des milieux les plus pauvres parmi les plus pauvres au niveau économique. Certains n’avaient pas même les moyens de s’acheter une paire de sandales et venaient aux rencontres pieds nus, même en cas de froid et de pluie. Nous avons ainsi lancé une sorte de micro crédit et, entre autres initiatives, nous avons pourvu à procurer des chaussures à ceux qui en étaient privés. La proclamation de l’Evangile va toujours de paire avec la charité et la promotion humaine, lorsque celles-ci ne la précèdent pas ».
« Nous avons à disposition une masure inhabitable même selon les standards locaux – poursuit l’Evêque. Nous avons pensé à la rendre habitable et, entre temps, pendant les travaux, nous avons placé dans l’espace libre une vaste tente notamment parce que la plus grande pièce de la masure était insuffisante pour accueillir catéchumènes et pré-catéchumènes ».
« La Solennité de la Pentecôte et la célébration des sacrements ont été préparés au travers d’une sorte de triduum, le vendredi et le samedi en particulier, caractérisé par prière et catéchèses. Le samedi matin, j’ai célébré trois rites : celui de l’éphata, l’exorcisme et l’admission dans l’Eglise catholique de personnes provenant d’autres confessions chrétiennes. Aux rencontres de vendredi et samedi, ont participé de nombreux membres des conseils pastoraux de Kofele et des communautés chrétiennes de Gode, Denda et Cacia, faisant partie de la Paroisse de Kofele, lesquels ont logé à Kokossa. Ils ont ainsi pu voir par eux-mêmes comment naît une communauté chrétienne, en prenant l’engagement de continuer à soutenir la communauté naissante et à assurer une œuvre d’évangélisation. A certains d’entre eux, en effet, j’ai conféré un mandat missionnaire. Si les missionnaires ne viennent en effet plus des pays d’antique chrétienté, nous nous proposons de former des laïcs qui soient des disciples missionnaires, ainsi que l’a souhaité et demandé le Pape François ». « La communauté catholique de Kokossa est désormais formée de 36 personnes, une petite semence qui a besoin d’être renforcée au travers de la mystagogie pour grandir, porter du fruit et s’étendre » conclut Mgr Mattiazzo. (AP/AM) (Agence Fides 24/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network