ASIE/PAKISTAN - Troisième victime d’homicides ciblés au sein de la communauté ahmadi

jeudi, 23 juin 2016 persécutions   islam   violence  

hrw

Karachi (Agence Fides) - Un médecin homéopathe appartenant à la communauté Ahmadiyya a été tué dans sa clinique de Karachi le 20 juin. Chaudhry Khaliq Ahmad a été assassiné par des inconnus alors qu’il était sur le point de visiter les patients de sa clinique Sikandar Goth. Il a été frappé plusieurs fois et est décédé lors de son transport à l’hôpital.
Il s’agit là du dernier d’une série d’homicides ciblés visant des représentants de la communauté ahmadiyya au Pakistan, une secte islamique considérée hérétique tant par les sunnites que par les chiites et pour cette raison marginalisée et persécutée. Les ahmadis ne sont pas même autorisés à se définir musulmans.
Au cours des cinq dernières semaines, différents meurtres ont été motivés par la seule haine religieuse. Le 5 juin, un autre médecin, Hameed Ahmed, a été tué devant son domicile, à Attock, par deux hommes non identifiés. Le 25 mai, Daud Ahmad avait lui aussi été tué près de sa maison située dans le même quartier de Karachi.
Ainsi que l’a appris Fides, le porte-parole de la communauté Ahmadiyya au Pakistan, Salim Ud Din, a déclaré : « Je suis choqué et peiné par la nouvelle du meurtre de Chaudhry Khaliq Ahmad. Les mots ne peuvent décrire la douleur que je ressens, comme tous les ahmadis du Pakistan et du monde entier, à cause de cet acte atroce. Il semble qu’il n’y ait pas de trêve pour les ahmadis, pas même durant le ramadan. Nous sommes pris pour cible de manière claire et méthodique. Les autorités doivent agir rapidement pour mettre fin à ces homicides aveugles ».
L’ONG Christian Solidarity Worldwide déclare pour sa part dans une note envoyée à Fides : « Nous sommes consternés par cette série inextinguible d’homicides ciblés de membres de la communauté Ahmadiyya et par l’impunité qui caractérise de telles attaques. Nous exhortons la police à arrêter et à poursuivre les responsables et nous demandons au gouvernement du Pakistan de modifier la législation discriminatoire, en adoptant des mesures adéquates afin de réduire la vulnérabilité de la communauté Ahmadiyya et d’autre minorités religieuses au Pakistan ».
La communauté Ahmadiyya, qui fait partie des minorités religieuses présentes au Pakistan, a été déclarée non musulmane par la Constitution de 1974. (PA) (Agence Fides 23/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network