ASIE/PAKISTAN - Liberté sous caution de cinq chrétiens accusés de blasphème

mercredi, 22 juin 2016 blasphème   droits fondamentaux   minorités religieuses  

P.A.

Lahore (Agence Fides) - Un tribunal anti-terroriste de Lahore a acquitté cinq chrétiens accusés de blasphème. Le cas avait été enregistré le 16 août 2015 à l’encontre de 16 personnes accusées d’avoir publié du matériel considéré comme offensant pour l’islam. Le tribunal avait également ajouté l’accusation « d’instigation à la haine sectaire ». Parmi les victimes se trouvait le pasteur protestant Aftab Gill, de Gujrat, qui avait publié une affiche comportant le mot « rasool » (en urdu Apôtre) pour son défunt père, Fazal Masih, fondateur de sa communauté. Les musulmans se sont sentis offensés en ce que le terme rasool est considéré comme attribut de Mahomet.
L’ONG CLAAS (Centre for Legal Aid Assistance and Settlement), qui assure l’assistance légale aux fidèles, rappelle que « le terme rasool est présent dans la Bible en urdu et que les chrétiens n’avaient aucune intention blasphématoire ». En septembre dernier, le tribunal anti-terroriste de Gujranwala avait refusé la caution aux inculpés chrétiens. Après une nouvelle instance promue par CLAAS, cinq fidèles ont pu être remis en liberté.
« Les abus d’usage de la loi sur le blasphème continue à frapper les chrétiens au Pakistan » observe CLAAS dans une note envoyée à Fides. Le mois dernier, au moins trois chrétiens ont été accusés de blasphème à Mandi Bahauddin, alors qu’à Gujrat, une couturière chrétienne, Sonia Gill, a été accusée du même délit pour s’être assise sur une draperie portant des versets islamistes. Au cours des derniers mois, à Faisalabad, le chrétien Usman Liaqat avait fait l’objet d’une plainte pour blasphème pour avoir publié un certain nombre de commentaires sur les réseaux sociaux. (PA) (Agence Fides 22/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network