ASIE/PHILIPPINES - Opposition entre l’Eglise et le Président sur la peine capitale

mercredi, 22 juin 2016 peine de mort   politique   eglises locales  

Amnesty

Manille (Agence Fides) – L’Eglise catholique aux Philippines fera tout ce qui est en son pouvoir pour décourager des actions politiques pouvant réintroduire la peine de mort dans le pays. Ainsi que l’a appris Fides, le Président de la Conférence épiscopale des Philippines. S.Exc. Mgr Socrates Villegas, Archevêque de Dagupan-Lingayen, a déclaré qu’il cherchera à obtenir une rencontre avec le Président Rodrigo Duterte afin de lui demander de reconsidérer son plan de relance de la peine capitale. Rodrigo Duterte a déclaré vouloir soumettre au Congrès philippin une mesure visant à restaurer la peine de mort, au moins pour les crimes les plus graves.
Plusieurs Evêques ont exprimé de fortes réserves, rappelant la doctrine catholique, à peine réaffirmée par le Pape François. L’Archevêque de Lipa, S.Exc. Mgr Ramon Arguelles, a rappelé que la peine capitale n’est pas un instrument dissuadant de commettre des crimes, souhaitant qu’une telle initiative « n’ait pas lieu alors même que l’Eglise célèbre l’Année de la Miséricorde ». L’Archevêque émérite de Cebu, S.Exc. Mgr Oscar Cruz, a annoncé, contestant les intentions du Président, que « il faudra certainement s’opposer à son plan. L’Eglise ne restera pas les bras croisés ». De son côté, l’Evêque de Balanga, S.Exc. Mgr Ruperto Santos, a rappelé que « Dieu seul a le pouvoir sur la vie. Dieu donne la vie et Dieu la reprend. Personne ne doit jouer à Dieu ». En revanche, l’Evêque suggère « une réforme du système judiciaire et carcéral ».
Rodrigo Duterte a basé une grande partie de sa campagne électorale sur les thèmes de la lutte contre la criminalité, de la légalité et de la fin de l’impunité pour les coupables de délits. Le nouveau Président de la Commission pour les droits fondamentaux des Philippines, Jose Luis Guascon, a rappelé que l’objectif du système pénal philippin est la réhabilitation du coupable alors que la peine capitale exclut cette possibilité. (PA) (Agence Fides 22/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network