EUROPE/ESPAGNE - Projet de retour à l’école en faveur de 100 enfants syriens auprès des écoles publiques libanaises

mardi, 21 juin 2016 instruction  

Global Humanitaria

San Sebastian (Agence Fides) – « Retour à l’école » : tel est le nouveau projet promu par l’ONG Solidaridad Internacional visant à soutenir la scolarisation de 100 enfants syriens au sein du système scolaire libanais. Dix enseignantes réfugiées seront formées afin d’enseigner les matières prévues par le programme d’étude libanais, très différent du programme syrien, de manière à ce que les élèves puissent s’insérer sans problème au sein des écoles publiques. Le Liban est actuellement le pays où se trouve le plus grand nombre de réfugiés syriens, à raison de près d’un million. Un habitant sur quatre du pays est un réfugié. Les mineurs contraints à quitter l’école et ayant fait l’objet de violences physiques, psychologiques, d’exploitation, de mariages précoces ou de recrutement de la part de groupes armés sont au nombre de 400.000.
Le but du projet, a déclaré la directrice de l’association dans un communiqué envoyé à l’Agence Fides, est de lutter contre cet état de fait, au travers d’un soutien scolaire et psychosocial, attendu que les aides ont concerné jusqu’à présent surtout l’alimentation et la santé. Au travers de ce projet, seront sélectionnés 50 garçons et 50 filles syriens de 4 à 6 ans vivant en tant que réfugiés dans des conditions de nécessité extrême dans les villages sis au sud de Beyrouth. Il leur sera remis un kit de matériel scolaire comprenant cartable, cahiers, livres et crayons. En outre, seront sélectionnées dix réfugiées ayant été enseignantes en Syrie, qui seront formées au travers d’un cours dénommé Strategies for Trauma, Awareness and Resilience, conçu pour préparer des enseignants à traiter des situations traumatiques. Sera également loué un complexe scolaire comprenant cinq salles, deux pour les enfants de moins de 4 ans, deux autres pour ceux de 5 ans, la dernière revenant aux enfants de 6 ans. En tout, l’initiative durera dix mois, le premier pour former les enseignants, huit pour le cours scolaire et le dernier pour les examens bien que les délais pourraient être prolongés. (AP) (Agence Fides 21/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network