AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Nouvelles menaces contre le village de Ngaoudaye, théâtre du pillage d’une mission des Pères capucins

lundi, 20 juin 2016 groupes armés  

Bangui (Agence Fides) – « Le groupe armé MPC-RJ n’est pas revenu à sa base dans les environs de Paoua après l’attaque contre le village de Ngaoudaye mais s’est replié sur Kollo, un village à la frontière avec le Tchad » indiquent à l’Agence Fides des sources de l’Eglise dont nous évitons de citer le nom pour raisons de sécurité.
Depuis Kollo, les combattants ont lancé aux habitants de Ngaoudaye un ultimatum réclamant une somme pour ne pas subir une deuxième attaque.
Le 15 juin, le village de Ngaoudaye, dans le nord-ouest de la République centrafricaine, a été saccagé. La mission locale des Pères capucins a subi des dommages (voir Fides 16/06/2016). Le MPC-RJ (Mouvement Patriotique pour la Centrafrique) est l’un des mouvements de l’ancienne alliance de rebelles Seleka, qui avait pris le pouvoir en 2013 avant d’être chassée par un autre groupe armé dénommé anti Balaka.
Les sources de Fides avertissent les habitants de la région de Ndim : « Lors de leur passage, les hommes du MPC-RJ se servent des pauvres biens des habitants. Certaines maisons sont endommagées ou incendiées. Des villages tels que Nzamari, Kollo et Mbaideng ont été vidés de leurs troupeaux et de leurs basses-cours. La population se cache dans les champs et dans la savane ».
La mission de l’ONU en République centrafricaine (MINUSCA) a annoncé avoir renforcé le dispositif de sécurité des casques bleus à Ngaoundaye et dans la zone environnante. (L.M.) (Agence Fides 20/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network