ASIE/SYRIE - Trois morts dans l’attentat suicide perpétré contre une assemblée religieuse organisée à Qamishli en présence du Patriarche de l’Eglise orthodoxe syriaque

lundi, 20 juin 2016 minorités religieuses   persécutions   violence   terrorisme   guerres  

aina

Qamishli (Agence Fides) – Trois personnes ont trouvé la mort dans l’attentat suicide perpétré hier au cours d’une assemblée religieuse organisée à Qamishli, dans le nord de la Syrie, pour commémorer ce qu’il est convenu d’appeler le génocide assyrien de 1915, mis en œuvre par l’armée ottomane. Selon des sources locales de Fides, l’auteur de l’attentat a cherché à entrer dans la salle où les personnes étaient réunies mais a été arrêté par les forces de sécurité locales et s’est fait exploser au moment de son arrestation. La rencontre voulait célébrer le massacre de 1915 connu également sous le nom de massacre de Sayfo, accompli par l’armée ottomane au cours de la première guerre mondiale. Selon les estimations des historiens, les victimes assyriennes de ce massacre furent au nombre de 250.000 environ même si certaines sources indiquent le chiffre de 750.000. A la cérémonie était notamment présent le Patriarche de l’Eglise orthodoxe syriaque, Ignace Ephrem II. La sécurité était assurée par les forces de sécurité Sotoro, milices chrétiennes nées dans le nord-est de la Syrie. L’attentat, qui n’est pas le premier dans la ville de Qamishli, n’a pas été revendiqué.
Le Patriarche a également présidé le 19 juin à Qamishli un événement au cours duquel a été inauguré un monument commémorant le génocide assyrien.
La ville de Qamishli, à majorité kurde, est actuellement divisée en deux, une partie étant contrôlée par les milices kurdes et l’autre par l’armée syrienne. (PA) (Agence Fides 20/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network