AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Témoignage d’un missionnaire à propos de la reconstitution en cours des bandes armées

vendredi, 17 juin 2016 missionnaires   groupes armés  

Bangui (Agence Fides) – « Ici, à Bozoum, il n’y a pas de problèmes. Je sais qu’il y en a plus au nord » déclare à l’Agence Fides le Père Aurelio Gazzera, Curé carme de Bozoum, dans le nord-ouest de la République centrafricaine, partie intégrante de la zone au sein de laquelle a été pillée la mission des Capucins sise à Ngaoundaye (voir Fides 16/06/2016). A ce propos, le Père Gazzera déclare avoir contacté les missionnaires de Ngaoundaye, qui lui ont dit « avoir eu peur mais que désormais ils sont assez tranquilles ». « A ce que j’en sais – continue le missionnaire – le groupe de la Seleka qui a fait irruption à l’intérieur de la mission a volé un certain nombre de choses, surtout de la nourriture, mais n’a pas fait beaucoup de dégâts. Heureusement, les casques bleus de l’ONU sont arrivés et les membres de la Seleka ont abandonné le village ».
Si l’épisode de Ngaoundaye semble moins grave de ce qu’il ne semblait l’être dans un premier temps, il n’en reste pas moins que le Père Gazzera souligne que « depuis plus de deux mois, dans notre zone, règnent de fortes tensions dues à la présence de bandes armées qui sont en phase de reconstitution, et ce sans que les casques bleus n’interviennent. Espérons que désormais il y ait une plus grande présence des militaires de l’ONU pour garantir la sécurité de tous » conclut le missionnaire. (L.M.) (Agence Fides 17/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network