ASIE/IRAQ - Attaque de civils fuyant Falluja perpétrées par des miliciens arborant des symboles chrétiens et réaction du Patriarcat de Babylone des Chaldéens

jeudi, 16 juin 2016 groupes paramilitaires  

saintadday.com

Bagdad (Agence Fides) – Dans le cadre des scénarios de guerre autour de Falluja, où est en cours une offensive visant à libérer la ville du contrôle des djihadistes du prétendu « Etat islamique », opèrent également des groupes paramilitaires de différentes compositions qui se sont rendus responsables d’attaques et de violences à l’encontre de groupes de civils évacuant les territoires occupés par le prétendu « Etat islamique » - parmi lesquels, selon certains observateurs, cherchent à s’infiltrer également des djihadistes.
Au cours de ces derniers jours, les moyens de communication et les réseaux sociaux ont fait circuler des images montrant des miliciens opérant au sein des groupes paramilitaires qui participent aux opérations afficher des croix, des effigies de Jésus et d’autres symboles chrétiens. En tenant également compte des dangereuses instrumentalisations qui peuvent dériver de l’existence de telles images, le Patriarcat de Babylone des Chaldéens a diffusé un communiqué pour exprimer sa très nette réprobation de tels actes et réaffirmer que leurs auteurs ne peuvent se targuer d’aucun rapport, pas même nominal, avec le Christianisme.
« Il s’agit d’individus isolés, qui agissent d’une mauvaise manière : l’ostentation des symboles chrétiens fait partie de la méchanceté et fomente des affrontements à matrice religieuse, des spirales de vengeance et de nouvelles souffrances » indique à l’Agence Fides le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako. Les groupes paramilitaires dont font partie ces individus ont une composition mixte du point de vue religieux et l’ostentation des symboles chrétiens vise peut-être à démontrer que les milices de défense populaire contre les djihadistes ont l’appui de tous les groupes religieux. Mais les conséquences de cette opération malheureuse semblent dangereuses pour tous, à commencer par les chrétiens.
A plusieurs reprises, le Patriarcat chaldéen a voulu marquer sa distance par rapport aux groupes armés opérant sur le terrain en Irak qui cherchent à revendiquer leur affiliation aux communautés chrétiennes locales et qui pourraient à court terme recevoir des financements et des fournitures militaires sur décision du Congrès des Etats-Unis (voir Fides 19/05/2016). Le Patriarche lui-même a plusieurs fois suggéré aux chrétiens désireux de participer à la libération des villes occupées par le prétendu « Etat islamique » de s’enrôler dans les forces armées nationales ou dans les rangs des milices kurdes dépendant du gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien, évitant de toute manière de créer des milices sectaires qui finiraient par alimenter toutes les formes de « sédition confessionnelle ». (GV) (Agence Fides 16/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network