AFRIQUE/KENYA - Nouvelle intervention des responsables religieux contre les discours incitant à la haine

mercredi, 15 juin 2016 politique  

Nairobi (Agence Fides) – « Nous avons remarqué l’augmentation du nombre des discours enflammés et bellicistes de la part de certains hommes politiques. Cette tendance est alarmante et il faut empêcher qu’elle ne s’enracine dans la culture politique du pays » affirment les responsables religieux du Kenya, dans une nouvelle intervention relative à l’augmentation de la tension politique dans la perspective des élections générales de 2017 (voir Fides 30/05/2016).
Dans une déclaration commune lue le 14 juin par S.Exc. Mgr Cornelius Korir, Evêque d’Eldoret et Président de la Commission épiscopale Justice et Paix, et par le pasteur Peter Karanja, Secrétaire général du National Council of Churches of Kenya (NCCK), les responsables religieux demandent l’arrestation et un procès immédiat pour ceux qui prononcent des discours enflammés.
« Attendu que le pays se prépare actuellement aux élections générales de l’an prochain, tous les cas en suspens de discours incitant à la haine doivent être affrontés rapidement et les coupables condamnés ».
Les responsables qui ont signé la déclaration appartiennent à la Conférence épiscopale du Kenya, au National Council of Churches of Kenya (NCCK), à l’Evangelical Alliance of Kenya (EAK), au Supreme Council of Kenya Muslims (SUPKEM), au National Muslim Leaders Forum (NAMLEF), à l’Organization of Africa Instituted Churches (OAIC) et à la Seventh Day Adventist Church.
A la mi juin, la police a arrêté six parlementaires sous l’accusation d’avoir prononcé des discours incitant à la haine. (L.M.) (Agence Fides 15/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network