ASIE/SYRIE - Vers l’ouverture de l’hôpital jusqu’ici occupé par les milices kurdes de la part des chrétiens d’Hassaké

samedi, 11 juin 2016 santé  

Radio Vaticana

Hassakè (Agence Fides) – L’ouverture des services au public est prévue pour le 1er janvier prochain si tout se passe selon les prévisions dans la mesure où les travaux de remise en état devraient être achevés à cette date. Ainsi, l’hôpital le plus grand et le mieux équipé de la région syrienne nord orientale de Jézirah sis à Hassaké pourra finalement débuter sa mission en faveur de l’ensemble de la population locale, épuisée par la guerre, à commencer par ceux qui ont le plus de difficultés et ne peuvent se permettre les soins médicaux. « Il s’agit d’un signe d’espérance et aussi d’une marque de notre ténacité et de notre volonté d’aller de l’avant malgré la tragédie que nous devons vivre » souligne l’Archevêque syro catholique d’Hassakè-Nisibi, S.Exc. Mgr Jacques Behnan Hindo.
L’histoire de l’hôpital d’Hassaké est, elle aussi, un symbole du terrible tête-à-queue vécu par toute la région syrienne au cours de ces dernières années. Le projet visant à créer un établissement sanitaire moderne et efficace au service de la population locale avait été mené avec détermination par une équipe de 10 médecins, neuf chrétiens et un musulman, qui avaient trouvé les fonds et obtenu les autorisations nécessaires. L’Archidiocèse syro catholique avait, pour sa part, mis à disposition les terrains en vue de la construction de l’édifice. L’inauguration de l’hôpital était prévue avant la fin de 2011 mais tout a été remis en cause par le début du conflit. Avec l’évolution tragique des événements, l’hôpital a été transformé en base logistique par les milices kurdes et a également été bombardé par l’artillerie de l’armée régulière pour revenir ensuite à nouveau sous le contrôle des miliciens kurdes.
« Finalement, après de difficiles négociations – indique à l’Agence Fides Mgr Hindo – nous avons obtenu des miliciens kurdes la promesse qu’ils quitteront bientôt la structure et nous avons signé le contrat final. Nous devrons restaurer les parties endommagés mais, si tout va bien, nous pourrons ouvrir les premiers services au début de la nouvelle année. Parmi les projets que nous avons, il s’agira du plus grand hôpital de la région, avec 6.000 m2 de laboratoires et de services permettant même de soigner les pathologies oncologiques et cardiologiques. Il s’agira également d’un signe important du fait que les chrétiens peuvent et veulent réaliser des œuvres qui sont toujours au service de tous, hors de tout sectarisme ». (GV) (Agence Fides 11/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network