AMERIQUE/CHILI - Attaque d’une église et destruction d’un crucifix au terme d’une marche estudiantine

vendredi, 10 juin 2016 violence   développement   instruction  
Acte sacrilège lors q'une manifestation au Chili

twitter

Acte sacrilège lors q'une manifestation au Chili

Santiago (Agence Fides) – Au terme d’une manifestation pacifique de lycéens et d’étudiants qui s’est déroulée hier dans la capitale chilienne, un groupe de jeunes masqués est entré dans l’église de la Gratitude nationale, sise au centre de Santiago, brisant la porte et portant au dehors un crucifix de quelques 3 mètres de haut, pour le détruire dans la rue principale de la ville. La marche avait été organisée par la Confédération des Etudiants du Chili (CONFECH), et avait vu la participation d’environ 150.000 personnes, qui réclamaient des modifications à l’actuelle loi relative à l’instruction publique dans le pays.
Selon les informations parvenues à Fides, le Coordinateur national de la CONFECH a condamné l’acte sacrilège, affirmant que le fait « ne représente pas l’idéal du mouvement estudiantin ». Le nouveau Ministre de l’Intérieur, qui venait de prendre ses fonctions, a déclaré : « Je tiens à exprimer la condamnation de tels actes de la part du gouvernement, indépendamment du fait qu’il s’agisse d’un lieu de culte religieux, d’une église catholique dans ce cas. Ce que nous avons vu est un symptôme très préoccupant de ce que certaines personnes arrivent à faire dans notre pays ».
Malheureusement, l’acte de vandalisme sacrilège fait partie d’une série, qui caractérisent un mouvement estudiantin toujours plus radicalisé lequel, au cours de ces dernières semaines, a manifesté en occupant les écoles, faisant même irruption au palais présidentiel.
« Il s’agit d’une situation très douloureuse pour nous – a déclaré l’Evêque auxiliaire de Santiago du Chili, S.Exc. Mgr Luis Fernando Ramos Pérez. Une icône religieuse de grande valeur pour nous a été détruite et nous ne voulons pas que, pour tout ce que cela représente, cela puisse arriver de nouveau dans notre pays ». (CE) (Agence Fides 10/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network