ASIE/TERRE SAINTE - Prise de position de Caritas Jérusalem à propos de la diffusion de l’usage de drogue parmi les jeunes palestiniens

mercredi, 8 juin 2016 trafic de stupéfiants  

Caritas Jerusalem

Bethléem (Agence Fides) – Le phénomène de la toxicomanie parmi les jeunes générations de palestiniens « prend des dimensions et des effets toujours plus dévastateurs et les confirmations d’un aspect politique des dynamiques du marché de la drogue se multiplient, les laboratoires de production de stupéfiants étant mis sur pied dans des zones où la police palestinienne ne peut opérer ». C’est ce que dénonce avec force le Père Raed Abusahliah, Directeur général de Caritas Jérusalem.
« Voici quelques jours – indique à l’Agence Fides le prêtre du Patriarcat latin de Jérusalem – nous avons tenu à l’Université de Bethléem le IV° Congrès sur le thème des toxicomanies dans notre région. Des experts, des analystes, des universitaires, des représentants des forces de sécurité et des institutions politiques palestiniennes ont présenté des scénarios angoissants, montrant notamment des photographies de plantations de marijuana et une documentation concernant les laboratoires dans lesquels les drogues synthétiques commencent à être produites sur place, au sein de ce qu’il est convenu d’appeler la zone C, placée sous le contrôle des forces de sécurité israéliennes. Le marché s’agrandit. On arrive même à implanter des systèmes de production, avec pour résultat de transformer une part croissante des jeunes palestiniens en toxicomanes à la recherche d’argent pour acheter leur dose. Dans certains cas, ils vendent même leurs propriétés familiales pour trouver de l’argent ».
Caritas Jérusalem est active sur le front de la prévention et de la lutte contre la drogue au travers d’un réseau d’initiatives sur plusieurs niveaux. Depuis 1999, est actif à Jérusalem est un Centre d’écoute qui assiste les toxicomanes en impliquant les familles et les communautés de provenance. Dans les écoles et les universités, sont organisées des sessions de formation et de prévention s’adressant aux élèves et étudiants. Ces dernières années, en collaboration avec l’Université de Bethléem et l’Académie universitaire militaire Istqal de Jéricho liée à l’Autorité palestinienne, ont été lancés des cours de formation visant à créer des figures professionnelles – opérateurs sociaux et sanitaires, psychologues, infirmiers – en mesure de mener des actions de prévention et de lutte contre les toxicomanies. « Cette année – indique à Fides le Père Abusahliah – ont été décernés 22 diplômes suite aux cours de formation reconnus par le Ministère de l’éducation palestinien ». (GV) (Agence Fides 08/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network