AMERIQUE/COLOMBIE - Conclusions du Congrès missionnaire et moment du laïcat missionnaire ad Gentes

vendredi, 3 juin 2016 animation missionnaire   eglises locales   oeuvres pontificales missionnaires  

Bucaramanga (Agence Fides) – La majeure partie des participants du Congrès missionnaire national « est consciente du fait que l’Eglise est missionnaire. Le Christ l’a fondée pour évangéliser et elle (cette majorité NDT) est d’accord sur le fait que ce devoir appartient à tous, laïcs, consacrés, séminaristes, prêtres, Evêques, communautés religieuses, communautés ecclésiales et Eglises particulières. Nous avons tous besoin de disposer d’une plus grande conscience missionnaire universelle et d’apporter une réponse plus généreuse à la mission Ad gentes, ad intra e ad extra ». C’est ainsi que débutent les conclusions du XII° Congrès missionnaire national de Colombie, qui s’est tenu à Bucaramanga du 26 au 29 mai (voir Fides 16/05/2016 et sq.), parvenues à Fides.
Les participants soulignent le besoin de « promouvoir constamment la spiritualité missionnaire, l’animation missionnaire et la formation missionnaire dans les séminaires, les maisons de formation, chez les opérateurs pastoraux et auprès de tous les laïcs » en ce que « dans les plans pastoraux des Eglises particulières, n’apparaît pas clairement l’orientation en faveur de la mission ad Gentes ».
Il est en outre urgent de coordonner toutes les forces missionnaires pour éviter la dispersion et pour assurer une action missionnaire plus efficace au sein de la pastorale ; de renforcer la pastorale indigène et des populations d’origine africaine ; de faire connaître la richesse spirituelle de Sainte Laure Montoya et surtout « de nous imprégner de sa spiritualité mystique, de sa pédagogie et de son élan missionnaire ».
La dernière des conclusions réaffirme que « le moment est celui de la mission ad Gentes des laïcs. Il est nécessaire qu’un plus grand nombre d’écoles de formation missionnaire pour les laïcs soit mis en place ».
Est ensuite proposée une série d’engagements concernant l’activité des COREMI (Comités missionnaires régionaux) des diverses régions géographiques colombiennes et de certains instituts missionnaires, qui, au travers d’initiatives locales, entendent réaliser les conclusions du Congrès par le biais de Congrès missionnaires régionaux ou post-congrès, de rencontres de coordination, de formation et d’animation missionnaire et du renforcement des Œuvres pontificales missionnaires. (SL) (Agence Fides 03/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network