VATICAN - Discours du Président des Œuvres pontificales missionnaires devant l’Assemblée générale annuelle

jeudi, 2 juin 2016 oeuvres pontificales missionnaires   animation missionnaire  

Rome (Agence Fides) – « Grâce à l’expérience d’évangélisation, de mission, de prière, de témoignage et de charité des jeunes Eglises, nous désirons que toute l’Eglise puisse raviver sa passion pour le Christ et l’annonce de Son Evangile » a souligné S.Exc. Mgr Protase Rugambwa, Secrétaire adjoint de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et Président des Œuvres pontificales missionnaires dans son discours à l’Assemblée générale de ces dernières, actuellement en cours à Rome (voir Fides 28/05/2016) sur le thème « Réveiller la conscience de la mission aujourd’hui. Les Œuvres pontificales missionnaires au service des jeunes Eglises ».
L’Archevêque a repris l’une de ses affirmations de trois ans auparavant, lorsqu’il participa pour la première fois à l’Assemblée générale : « Les Œuvres pontificales missionnaires ont une raison d’être seulement si elles conservent leur spécificité : l’animation, la formation et la coopération avec les Eglises locales pour la Missio ad Gentes. Nous ne sommes pas l’une des nombreuses agences caritatives qui recueillent des fonds pour les pays émergents. Ce qui caractérise notre service est la première Evangélisation, sa caractéristique d’universalité ».
L’année du centenaire de l’une des quatre Œuvres pontificales, l’Union pontificale missionnaire, née de l’intuition du Bienheureux Père Paolo Manna, « afin que tous les baptisés soient sensibles, passionnés et informés sur leur devoir missionnaire ad Gentes », caractérise l’Assemblée de cette année. Mgr Rugambwa a souligné la nécessité de repenser, de réformer l’Union pontificale missionnaire, dans son rôle d’âme de toutes les Œuvres pontificales missionnaires, comme la qualifia le Bienheureux Pape Paul VI. « Cette heureuse indication – a affirmé l’Archevêque – nous convainc du fait qu’il ne faut pas seulement repenser et renouveler l’Union pontificale missionnaire mais que celle-ci doit l’être dans le cadre d’un processus progressif, fait ensemble, surtout avec les trois autres Œuvres pontificales, de manière à ce que ce processus soit bénéfique à leur action et à leur identité, fortement liées au soutien économique des Eglises missionnaires ». Il a ensuite exhorté à « ne pas craindre » de se laisser renouveler par l’Esprit. « Dans le contexte d’une Ecclesia semper reformanda, les Œuvres pontificales missionnaires elles aussi, grâce aux cent ans de l’Union pontificale missionnaire, ne doivent pas craindre les vents pneumatologiques invitant à la conversion, à la réforme, à mourir et à ressusciter ».
Après avoir tracé un panorama des principales activités des Secrétariats généraux au cours de cette dernière année et avoir indiqué quelques étapes futures, le Président des Œuvres pontificales missionnaires a conclu son intervention en ces termes : « Comme le semeur, préoccupé seulement de la qualité de la semence, de la bonne préparation du terrain et de la bonne qualité de son travail, nous aussi, nous attendons le bon fruit de l’Esprit qui nous renouvelle toujours et nous rend vigilants, attentifs aux signes des temps, au besoin constant de conversion personnelle et à la courageuse réforme des structures au service de la mission et du salut du monde entier ». (SL) (Agence Fides 02/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network