ASIE/INDONESIE - Chrétienne fouettée en application de la loi islamique

jeudi, 2 juin 2016 islam   violence   droits fondamentaux   minorités religieuses  

Amnesty

Banda Aceh (Agence Fides) – Pour la première fois en Indonésie, un non musulman a été fouetté selon les prescriptions de la charia – la loi islamique – en vigueur dans la province d’Aceh, au nord de l’île de Sumatra.
Ainsi que l’a appris Fides, cela est arrivé à Remita Sinaga, chrétienne protestante de 60 ans, punie de fustigation dans la ville de Takengon, en province d’Aceh. La femme a été reconnue coupable par une Cour islamique d’avoir vendu des boissons alcoolisées, après que la police ait séquestré 50 bouteilles de produits de ce genre dans son magasin. Remita Sinaga a été condamnée pour cela à recevoir 30 coups de fouet.
A Aceh, la charia est réservée aux citoyens musulmans, mais les non musulmans peuvent également choisir de s’y soumettre. Ainsi que l’ont expliqué des fonctionnaires locaux, la femme a choisi volontairement la fustigation en pensant que la peine alternative – la détention selon la loi en vigueur – aurait été pire. En effet, en 2015, le gouvernement indonésien a interdit la vente de boissons alcoolisées dans les petits magasins.
En 2002, pour apaiser les tensions indépendantistes, le gouvernement central indonésien a concédé à la province d’Aceh, dans laquelle vivent 4,7 millions de personnes en large majorité musulmanes, un régime d’autonomie spéciale. Le nouveau Code pénal islamique a été approuvé dans la province en 2014 pour entrer en vigueur en octobre dernier.
Le Code en question punit de fustigation les rapports sexuels en dehors du mariage, la consommation ou la vente d’alcool ainsi que le jeu de hasard. Selon l’ONG indonésienne Kontras, qui défend et promeut les droits fondamentaux, « la fustigation est une pratique inhumaine et une forme de torture qui ne devrait pas être permise en Indonésie ». (PA) (Agence Fides 02/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network