ASIE/PAKISTAN - Le meurtre de Shahbaz Bhatti, un crime encore impuni

mercredi, 1 juin 2016 blasphème   minorités religieuses   terrorisme   liberté religieuse   droits fondamentaux   justice  

Facebook

Lahore (Agence Fides) – « Plus de cinq années ont passé mais les meurtriers du Ministre catholique Shahbaz Bhatti n’ont pas été assurés à la justice. En 2011, Shahbaz Bhatti défenseur des droits fondamentaux bien connu au Pakistan, a été brutalement assassiné par le groupe terroriste Tehrik-e-Taliban Pakistan, qui a revendiqué avec orgueil la responsabilité de l’homicide » indique à l’Agence Fides Maître Sardar Mushatq Gill, avocat chrétien engagé dans la défense des chrétiens au Pakistan.
« Après le meurtre de Shahbaz Bhatti – indique l’avocat – les responsables politiques n’agissent pas suffisamment auprès des autorités de police et de la magistrature afin d’assurer ses assassins à la justice. En outre, personne ne demande l’abrogation de la loi sur le blasphème qui continue à encourager la violence de masse, les homicides commis impunément et la marginalisation des minorités religieuses ».
Maître Gill rappelle que de nombreux autres activistes et défenseurs des droits fondamentaux sont en danger, surtout ceux qui défendent les cas de personnes injustement accusées de blasphème, « mais l’Etat n’offre ni protection ni sécurité adéquates ». Bien que le thème ait été soulevé par la communauté internationale en différents lieux, « les abus d’application de la loi sur le blasphème continuent et l’impunité qui caractérise le traitement de ces derniers font de la défense des droits fondamentaux une entreprise risquée au Pakistan », observe Maître Gill, en rappelant que même les activistes et les avocats de l’ONG LEAD qu’il préside, ont subi des menaces et des agressions. (PA) (Agence Fides 01/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network