VATICAN - Discours du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples à l’Assemblée des Œuvres pontificales missionnaires

mardi, 31 mai 2016 oeuvres pontificales missionnaires   filoni   animation missionnaire  

Rome (Agence Fides) – « L’Esprit Saint et Ses signes des temps nous demandent de surmonter des distinctions et des séparations ecclésiales, désormais artificielles, entre terres de mission et pays chrétiens, entre Eglises qui envoient des missionnaires et Eglises de territoires de mission qui les reçoivent. L’Evangélisation, tant dans ses phases initiales de nouvelle annonce que dans ses phases plus avancées de pastorale évangélisatrice ordinaire, est transversale à toute Eglise du nord et du sud, de l’est et de l’ouest ». C’est ce qu’a réaffirmé S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, dans son discours à l’Assemblée générale annuelle des Œuvres pontificales missionnaires qui s’est ouverte hier à Rome (voir Fides 28/05/2016).
En rappelant le thème de l’Assemblée – « Réveiller la conscience missionnaire aujourd’hui. Les Œuvres pontificales missionnaires au service des jeunes Eglises » - le Cardinal Filoni a mis en évidence que « les jeunes Eglises, auxquelles les Œuvres pontificales missionnaires veulent toujours offrir un service adéquatement missionnaire, représentent une source désormais indispensable pour réveiller chez tous les chrétiens la conscience de la mission ».
L’Assemblée générale de cette année intervient alors que l’une des quatre Œuvres missionnaire, l’Union pontificale missionnaire, née d’une inspiration du Bienheureux Père Paolo Manna, PIME, fête son centenaire. « L’intuition charismatique missionnaire de l’Union pontificale missionnaire, aujourd’hui encore valide et source vive pour une réflexion et une réforme radicale, était et demeure, sa finalité intrinsèque : tous les fidèles, l’ensemble du Peuple de Dieu, en vertu de son baptême, sont responsables de la mission universelle et des missions ad gentes de l’Eglise ».
Le centenaire de l’Union pontificale missionnaire, outre à une dimension orante, au travers du pèlerinage sur la tombe du Bienheureux Père Paolo Manna, devrait également marquer le début d’un processus de restructuration de l’Œuvre. « Nous ne devons pas craindre le besoin urgent de réformer ensemble l’Union pontificale missionnaire et de donner de l’élan aux autres Œuvres pontificales » a souligné le Cardinal, relevant que son « affaiblissement de nature et de rôle fait partie d’un refroidissement ecclésial préoccupant relatif à la mission, à la formation missionnaire et à l’évangélisation en tant que telle ». Par la suite, il a expliqué : « Des Eglises d’antique tradition ont des difficultés à avoir assez de passion et d’intérêt pour l’annonce de l’Evangile dans des terres et des Eglises au-delà de leurs propres frontières. Des Eglises plus jeunes semblent, parfois, trop préoccupées à s’organiser administrativement, se repliant excessivement sur elles-mêmes. Fidèles et Pasteurs ont toujours plus de difficulté, sous le poids des défis culturels, économiques et religieux actuels, à se sentir prêts et forts pour sortir en direction des périphéries existentielles et territoriales qui vont bien au-delà des habituelles classifications sociologiques et économiques ».
Dans le cadre de ce renouvellement de la conscience de la mission, pourraient aujourd’hui être spécifiquement assignées à l’Union pontificale missionnaire « des missions de formation continue et missionnaire au service des jeunes Eglises dans leurs instances les plus diversifiées. Des organismes, placés auprès de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, ayant depuis toujours des finalités de formation missionnaire, pourraient servir, de manière nouvelle, à l’animation missionnaire y compris des Eglises de plus antique tradition chrétienne grâce à l’action de formation continue missionnaire que l’Union pontificale missionnaire, en compagnie des trois autres Œuvres pontificales, dont elle constitue l’âme, pourrait offrir aux jeunes Eglises ».
Le Cardinal Filoni a enfin souhaité que « les travaux de cette Assemblée générale soient profitables et servent à un engagement renouvelé afin qu’il soit possible de réveiller la conscience de la mission aujourd’hui, y compris grâce à notre service en tant qu’Œuvres pontificales missionnaires, en faveur des jeunes Eglises ». (SL) (Agence Fides 31/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network