AFRIQUE/EGYPTE - Intervention du Patriarche copte orthodoxe et du Président égyptien après des violences à l’encontre des coptes en province de Minya

vendredi, 27 mai 2016 sectarisme  

CoptsUnited

Minya (Agence Fides) – Sept maisons et magasins appartenant à des chrétiens coptes ont été incendiés et saccagés, une chrétienne âgée insultée et rouée de coups et enfin dénudée en public par une bande d’assaillants furieux. Tel est le bilan provisoire de la nouvelle phase de violences sectaires à l’encontre des coptes ayant explosé à Al-Karm, en province de Minya, en Haute Egypte. Cette fois, la férocité des bandes extrémistes a été suscitée par des rumeurs locales concernant l’existence d’une relation sentimentale entre un égyptien copte – fils de la femme de 70 ans agressée – et une musulmane.
La nouvelle explosion de violence sectaire, arrivant quelques jours après la rencontre à Rome entre le Pape François et le grand imam d’al-Azhar, Ahmed al Tayyib, a attiré de nouveau l’attention du débat public en Egypte, surtout à cause des violences et des humiliations perpétrées à l’encontre de la femme âgée. Le Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, actuellement en Autriche, a diffusé un communiqué dans lequel il estime possible que les faits d’al-Karm pourraient être utilisés pour déclencher une nouvelle spirale d’affrontements confessionnels et appelle tout un chacun à préserver ensemble la coexistence pacifique entre les différentes composantes de la population égyptienne. Le Président Abdel Fattah al Sisi – indique un communiqué du 26 mai provenant de la Présidence – a lui aussi fait appel aux ministères compétents afin que les responsables des violences d’al-Karm soient rapidement identifiés et punis. Selon ce qu’indique la presse locale, au moins cinq personnes auraient déjà été arrêtées pour avoir participé aux attaques contre la femme âgée et les habitations des coptes. (GV) (Agence Fides 27/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network