AMERIQUE/COLOMBIE - L’Evêque de Tibù et l’Eglise locale prêts à jouer les médiateurs pour la libération des journalistes enlevés

vendredi, 27 mai 2016 evêques   violence   groupes armés  
L'Evêque de Tibù

L'Evêque de Tibù

Tibù (Agence Fides) – La préoccupation s’accentue après la disparition du journaliste du quotidien El Tiempo, Salute Hernández-Mora, dont l’on est sans nouvelles depuis le 21 mai, lorsqu’elle se rendait en motocyclette de la commune d’El Tarra au village de Filogringo.
Après les tentatives de recherche sans résultat effectuées par la police et les militaires présents sur zone, l’Evêque de Tibù, S.Exc. Mgr Omar Alberto Sánchez Cubillos, O.P., a fait part de son intention de participer à la recherche. « Nous connaissons très bien les territoires, les lieux et les sentiers. Nous connaissons aussi la population qui y habite et, en ce sens, nous disposons déjà d’un réseau. Du moment que nous nous mobilisons, les Curés des Paroisses de Filogringo et Tarra sont disponibles pour aider et nous sommes tous disponibles » a affirmé Mgr Sánchez Cubillos dans un entretien accordé à Radio Caracol.
Deux autres journalistes, Diego D. Pablos e Carlos Melo, de TCN TV, avaient été enlevés voici quelques jours. A ce sujet, l’Evêque a déclaré qu’il en attend la libération. Ils seront remis au Curé de Filogringo et à la Commission régionale qui sont déjà prêts à les recevoir.
Hier après-midi, l’ancien Président colombien, Alvaro Uribe, a indiqué l’ELN (Armée de libération nationale) comme auteur de ces enlèvements au cours d’une manifestation organisée contre le phénomène.
Les enlèvements de journalistes ont recommencé au cours de ces dernières semaines, en particulier dans cette zone de la Colombie. On notera le fait que des membres de l’Eglise catholique sont recherchés comme intermédiaires dans le cadre des négociations entre les autorités et les groupes de guérilla présents sur zone. (CE) (Agence Fides 27/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network