AFRIQUE/COTE D’IVOIRE - Appel des Evêques en faveur de la libération des prisonniers de la guerre civile pour une authentique réconciliation nationale

vendredi, 27 mai 2016 réconciliation   evêques  

https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.en

Abidjan (Agence Fides) – « La réconciliation naturellement exige la libération des prisonniers dans le cadre du conflit advenu dans le pays, surtout que de ce point de vue, personne ne peut se dire innocent » a déclaré le Dimanche 22 mai, S.Exc. Mgr Ignace Bessi Dogbo, Evêque de Katiola (nord) au nom des Evêques ivoiriens en la Cathédrale Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro au cours du pèlerinage national tenu dans le cadre du Jubilé de la Miséricorde. « Pour se réconcilier il faut être libre, pour être libre, il faut avoir la faculté d'aller et de venir sans être inquiété » a ajouté l’Evêque.
La Côte-d’Ivoire a subi une décennie de crise politique et militaire, de 2002 à 2011, qui s’est achevée par l’affrontement entre l’actuel Président, Alassane Ouattara, et son prédécesseur, Laurent Gbagbo, qui ne reconnaissait pas la victoire du premier dans le cadre des élections présidentielles de novembre 2010. La confrontation politique s’est transformé en affrontement militaire entre partisans des deux camps, affrontement qui a fait 3.000 morts en cinq mois. Laurent Gbagbo a finalement été arrêté lorsque des troupes de l’ONU et françaises ont pris d’assaut le Palais présidentiel dans lequel il s’était retranché.
Divers partisans de Laurent Gbagbo, ont été arrêtés pour les violences post-électorales alors qu’aucun des partisans de l’actuel Président n’a été traduit en justice pour les actes violents commis, attendu que, selon des observateurs indépendants, aucun des deux adversaires ne peut se prétendre innocent de ce qui s’est passé au cours de cette période. (L.M.) (Agence Fides 27/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network