AMERIQUE/VENEZUELA - Abandon scolaire dû à l’insécurité alimentaire

mardi, 24 mai 2016 faim  

@ovir

Caracas (Agence Fides) – La situation d’urgence économique, alimentaire et politique se pérennise dans le pays. Au cours de ces derniers mois, pour pouvoir survivre et trouver quelque chose à manger, un enfant vénézuélien sur quatre a été contraint d’abandonner ses études et de fouiller dans les ordures. La précarité, l’hyperinflation, la faim sont quelques-unes des caractéristiques de la situation économique et sociale dramatique que vivent actuellement les strates les plus vulnérables de la population du Venezuela. L’aggravation de la crise qui afflige le pays au cours de cette dernière année se répercute actuellement sur l’alimentation. Au cours du dernier semestre 2015 et des premiers mois de 2016, la malnutrition infantile est arrivée à concerner 30% de la population, selon un échantillon de 4.000 enfants examiné dans différentes écoles du pays par la Fondation Bengoa, engagée depuis plus de 50 ans dans le domaine des questions nutritionnelles. Actuellement, 25% des enfants ont dû abandonner leurs études parce qu’ils n’ont pas de quoi manger. Le pédiatre, vice-président de la Fondation, affirme que la majeure partie des familles n’a pas de quoi acheter des nourritures protéiniques pas plus que des fruits et légumes et se trouve donc contrainte à limiter leur alimentation aux pâtes. (AP) (Agence Fides 24/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network