AMERIQUE/CHILI - Témoignage de l’Evêque de Temuco devant le Conseil de l’Institut national des Droits fondamentaux à propos de la situation en Araucanie

mardi, 24 mai 2016 evêques   esclavage   indigènes   droits fondamentaux  
Peuples de La Araucanie

Peuples de La Araucanie

Temuco (Agence Fides) – Hier, 23 mai, s’est tenue à Temuco, la session du Conseil de l’Institut national des Droits fondamentaux (INDH), l’une des institutions ayant pour but de recueillir les témoignages pertinents concernant La Araucanie et en particulier les conflits interculturels qui intéressent la zone depuis trop longtemps.
La session a été présidée par le Directeur de l’INDH, Lorena Fries. L’un des participants, l’Evêque de Temuco, S.Exc. Mgr Hector Vargas, a âprement critiqué l’action du gouvernement à propos du conflit existant dans la région, soulignant que cet affrontement entre l’Etat et le peuple Mapuche, qui dure depuis plus d’un siècle et s’aggrave toujours davantage, ne peut mériter seulement une place parmi les nombreuses problématiques à traiter au cours de la rencontre de l’INDH et rien d’autre.
Mgr Vargas a indiqué que la situation dégénère actuellement et crée un fort malaise dans la zone. L’Eglise en tant que telle cherche toutes les voies possibles en vue d’un plan d’action. « Nous ressentons une sorte d’indifférence de la part du gouvernement local et de l’Etat en ce qui concerne ce qui se passe ici » a déclaré l’Evêque. « Ne percevant pas même une proposition de la part des autorités visant à résoudre la situation, il semble que La Araucanie n’existe pas pour le gouvernement » a conclu Mgr Vargas dans la note envoyée à Fides.
A la rencontre ont également participé un représentant des maires de la zone, le président de l’Association des victimes de la violence rurale de La Araucanie et le Père Juan Eduardo Fuenzalida SI, du groupe Justice, Paix et Intégrité de la Création. (CE) (Agence Fides 24/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network