AFRIQUE/KENYA - Portrait d’un religieux bénédictin venant en aide aux détenus du Kenya

lundi, 23 mai 2016 missionnaires   détenus  

Nairobi (Agence Fides) – « J’ai compris que les détenus ont beaucoup plus de besoins que la seule nourriture spirituelle. Ils vivent dans un environnement des plus mauvais. Ainsi, j’ai créé la Fondation Faraja et, grâce à l’aide d’amis et de ma famille, nous avons été en mesure d’améliorer les conditions de vie des détenus » a déclaré le Père Peter Meienberg au quotidien kenyan The Nation, qui a dédié un vaste reportage à ce bénédictin suisse de 87 ans qui œuvre depuis 1961 en Afrique.
Parmi les projets promus par le Père Meienberg se trouvent une crèche pour les enfants sont détenues à la prison féminine de Lang’ata, une cuisine des plus moderne au sein de la prison de Kamiti, une bibliothèque au sein de l’Industrial Area Remand and Allocation Prison, des cours de couture pour détenues et personnels pénitentiaires et de nombreux autres encore.
Le religieux qui œuvre au Kenya depuis 45 ans a également exercé son ministère dans d’autres pays d’Afrique, tels que la Tanzanie et la République démocratique du Congo. « Ma première rencontre avec les conditions inhumaines des prisonniers remonte à mon travail avec les réfugiés provenant du Rwanda, du Burundi et de République démocratique du Congo » rappelle le Père Meienberg, auquel une compatriote suisse a dédié en 2008 un documentaire intitulé « La prison et le prêtre : le Père Peter Meienberg à Nairobi ».
Mais les projets du religieux ne se limitent pas aux prisons mais embrassent la promotion du travail des jeunes. Pour cela, il a acquis 24 ha de terrain à Isinya, sur lesquels il a construit une ferme très moderne dans laquelle sont employés les jeunes qui ont achevé un cours d’agronomie. (L.M.) (Agence Fides 23/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network