AFRIQUE/SENEGAL - Déclarations de l’Archevêque de Dakar à propos du dialogue national promu par le Président de la République

lundi, 23 mai 2016 evêques   politique  

Dakar (Agence Fides) – « Est ce que nos hommes politiques sont vraiment investis du souci de se mettre au service de la cité ? » s’est demandé S.Exc. Mgr Benjamin Ndiaye, Archevêque de Dakar et Président de la Conférence épiscopale du Sénégal, en répondant à ceux qui lui demandaient son opinion sur le dialogue national promu par le Président, Macky Sall.
« Si le dialogue tourne sur l'intérêt de la Cité cela vaut la peine, mais si c'est pour des besoins partisans et individuels, ce n'est pas du dialogue, c'est du moussanté (un jeu de dupes) » a affirmé Mgr Ndiaye au cours de la rencontre avec les journalistes réalisée au terme de l’Assemblée des Evêques sénégalais, qui a eu lieu à l’occasion du Pèlerinage marial au sanctuaire de Poponguine.
L’Archevêque de Dakar a salué par ailleurs l’initiative du Chef de l’Etat et a exprimé l’espoir que cela « serve à faire baisser les tensions ». Mgr Ndiaye a en outre critiqué le nombre excessif de partis présents sur la scène politique sénégalaise. « Comment voulez-vous qu’un petit pays comme le Sénégal dispose de plus de 250 partis politiques ? Chacun veut créer sa propre chapelle et va autour du dialogue faire du chantage pour avoir une place. Est-ce cela le dialogue ? Est-ce cela une démocratie ? Non, la politique c’est pour servir la cité et non se servir ».
Le dialogue national s’ouvre le 28 mai. Le Président Sall a invité à y participer les acteurs du monde politique, économique, religieux et de la société civile. (L.M.) (Agence Fides 23/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network