ASIE/IRAQ - Demande de rapatriement de la part de réfugiés irakiens accueillis en Slovaquie

mercredi, 18 mai 2016 réfugiés  

Church Journey.com

Bratislava (Agence Fides) – Au moins 20 des 149 réfugiés irakiens arrivés voici quelques mois en Slovaquie sur la base d’un programme d’accueil sélectif réservé aux chrétiens, ont décidé de retourner en Irak, justifiant leur choix par la nostalgie de leur terre et par les difficultés qu’ils rencontrent pour s’adapter au contexte culturel du pays qui les avait accueillis. Les réfugiés revenus en Irak – indiquent des sources locales – faisaient partie du groupe de chrétiens irakiens originaire des villages de la plaine de Ninive qui avait été contraint d’abandonner leurs maisons en août 2014 face à l’avancée des milices djihadistes du prétendu « Etat islamique ».
Le groupe était arrivé en Slovaquie le 10 décembre dernier, grâce à la mobilisation de l’Association Pokoj a Dobro (Sérénité et générosité) et représente actuellement le seul groupe de réfugiés accueilli en Slovaquie avec l’accord du gouvernement local. En avril, un programme d’accueil sélectif analogue, réservé lui aussi aux réfugiés irakiens chrétiens, avait été suspendu en République tchèque, en rapport avec la tentative de 25 réfugiés chrétiens de se rendre sans permis en Allemagne alors qu’ils étaient arrivés sur le territoire tchèque (voir Fides 09/04/2016).
Ce programme d’accueil représentait, lui aussi, un test implicitement syntonisé avec les courants de pensée – actifs surtout dans certains pays de l’est européen – qui considèrent les réfugiés chrétiens comme les plus adaptés à être accueillis en Europe par rapport à leurs compatriotes musulmans. Cependant, dans ce cas également, de nombreux chrétiens irakiens, avaient demandé, peu après leur arrivée en République tchèque, à retourner en Irak, déclarant être nostalgiques de leur patrie et se trouver mal à l’aise dans un contexte culturel perçu comme étranger.
Le gouvernement tchèque fait partie de ceux qui sont opposés aux propositions de redistribution des réfugiés entre les pays européens selon un système de quotas. Les sondages indiquent que plus de 60% des personnes interrogées sur le territoire tchèque seraient contraires à l’accueil de réfugiés même s’ils fuient des zones de guerre. (GV) (Agence Fides 18/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network