AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Pour l’Archevêque de Juba, « il n’existe aucun fondement à la haine tribale car nous venons tous de Dieu »

mercredi, 18 mai 2016 tribalisme  

Juba (Agence Fides) – « Nous devons penser et parler ensemble d’unité. J’estime que ce qui s’est mal passé entre nous dérive du manque d’unité entre les 64 tribus qui ne sont parvenues à s’unir et à se comprendre réciproquement » a affirmé S.Exc. Mgr Paulino Lokudu Loro, Archevêque de Juba, capitale du Soudan du Sud, dans son homélie du Dimanche 15 mai.
Le Soudan du Sud vient de sortir d’une guerre civile sanglante déclenchée par les affrontements au sommet du parti aux affaires, le Sudan People’s Liberation Army/Moviment (SPLA/M), mais il existe également dans le pays des tensions et des conflits locaux dérivant de sa structure tribale.
Selon Mgr Loro, le facteur tribal, au lieu de représenter un élément de division, devrait être reconnu comme une richesse pour le pays, à condition de réussir à trouver des formes d’ententes et d’unité entre les différentes tribus.
« L’ensemble de 64 tribus du Soudan du Sud tirent leur origine de Dieu – affirmé l’Archevêque, invitant tout un chacun à trouver dans cette origine commune un facteur d’unité. C’est là que nous trouvons la source de notre unité ».
« Personne n’a créé les tribus. Elles viennent de Dieu. Les personnes qui y appartiennent viennent de Dieu. Par suite, il n’existe aucun fondement à la haine réciproque à cause des tribus » a conclu l’Archevêque. (L.M.) (Agence Fides 18/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network