AMERIQUE/EQUATEUR - Célébrations religieuses à un mois du séisme au milieu d’une situation encore caractérisée par l’urgence

lundi, 16 mai 2016 catastrophes naturelles  

Rain Rannu

Quito (Agence Fides) – Un mois après le séisme qui a isolé la zone côtière nord de l’Equateur, 120.000 enfants ont un besoin urgent d’espaces provisoires afin de pouvoir fréquenter les leçons scolaires. Le séisme du 16 avril a provoqué la mort de 660 personnes, détruisant les réseaux hydriques et endommageant 33 centres sanitaires, dont la moitié ne sont pas opérationnels. Par ailleurs, ont également été touchés 560 écoles et environ 10.000 autres édifices. Pour célébrer ce triste événement, aujourd’hui sont prévues dans le pays des cérémonies religieuses, dont certaines en plein air, attendu que les églises ont été détruites ou endommagées dans la province de Manabi, la plus touchée par le séisme avec celle d’Esmeraldas. Actuellement, 75% des enfants sont retournés à l’école et plus de 30.000 personnes sont accueillis dans des refuges officiels où ils trouvent une assistance de base, outre un soutien psychologique et sanitaire. « Dans une région où 1 enfant sur 5 souffre de diarrhée et de dénutrition chronique, il est essentiel de leur donner les instruments fondamentaux à leur survie et à leur croissance » a déclaré le représentant de l’UNICEF en Equateur. Le séisme dévastateur a laissé 7.600 familles dans des logements provisoires et sous des tentes données par les pays amis et les organismes internationaux. (AP) (Agence Fides 16/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network