AMERIQUE/VENEZUELA - Aggravation de la situation et premières tentatives de fuites en direction des Antilles néerlandaises

vendredi, 13 mai 2016 politique   réfugiés   zones de crise  
Immigrés vénézuéliens à Curaçao

Immigrés vénézuéliens à Curaçao

Willemstad (Agence Fides) – Angel Ramirez, Président de la Croix Rouge de Curaçao, la plus grande île des Antilles néerlandaises, qui se trouve face au Venezuela, a déclaré se préparer à recevoir dans l’île d’éventuels réfugiés vénézuéliens supplémentaires après qu’un premier groupe soit déjà arrivé. « Récemment, les moyens de communication locaux ont accordé beaucoup d’attention à ce thème et en particulier à la question des demandeurs d’asile politique, des réfugiés, des immigrés (…) De manière discrète, nous avons travaillé sur cela, même si la question ne fait pas partie de notre responsabilité spécifique. Cependant, agir en tant que Croix Rouge signifie également porter assistance et chercher à collecter des fonds » a déclaré Angel Ramirez au site Internet du Curacao Chronicle.
Selon le responsable de la Croix Rouge, du moment que la crise au Venezuela continue à s’aggraver, « il ne faut pas s’étonner » du fait que les vénézuéliens tentent d’émigrer en direction de Curaçao, même si, là, « ils n’ont pas la possibilité d’aider tout le monde ».
La note envoyée à Fides par une source catholique locale fait état de la difficile situation que connaît le pays, au point qu’elle a poussé quelques groupes à tenter de le quitter par tous les moyens. La presse a mentionné la découverte du cadavre d’un vénézuélien sur la plage d’Aruba, l’autre île se trouvant face au Venezuela, mort, semble-t-il, en tentant d’arriver sur l’île à l’aide d’une embarcation.
Entre temps, au Venezuela, ont eu lieu de violents affrontements déclenchés par la population se trouvant à la recherche de vivres. Avant-hier, au marché de gros de Maracay, capitale de l’Etat d’Aragua, la foule a saccagé les magasins lorsqu’il a été annoncé qu’il n’y avait plus de marchandises disponibles et la Garde nationale bolivarienne a dû intervenir avec l’appui de blindés légers. (CE) (Agence Fides 13/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network