ASIE/PAKISTAN - Appel d’une organisation d’inspiration catholique en faveur de l’application du Plan national de protection des droits fondamentaux de la part du gouvernement

jeudi, 12 mai 2016 droits fondamentaux   minorités religieuses   violence   liberté religieuse  

Peace CEnter

Lahore (Agence Fides) – « Le gouvernement du Pakistan doit prévoir les fonds nécessaires et appliquer le Plan d’action national sur les droits fondamentaux, annoncé en février dernier ». C’est ce que demande Peter Jacob, laïc catholique et Directeur du Centre for Social Justice sis à Lahore. Le Plan d’action national sur les droits fondamentaux, déjà approuvé par le gouvernement, comprend de vastes domaines d’intervention : la politique et les réformes juridiques, l’accès à la justice, l’application des traités internationaux, l’institution et le renforcement des organes de l’Etat chargés des droits fondamentaux ainsi que le lancement d’un mécanisme de surveillance de la mise en place du plan lui-même.
« Le Plan en question comprend une série d’actions urgentes qui devraient être réalisées d’ici la fin de cette année, en distribuant devoirs et responsabilités entre les différents ministères et départements » note Peter Jacob. Il rappelle que le plan prévoit la mise en place de 250 millions de roupies (soit environ 2 M€) de crédits afin de créer un Institut pour les droits fondamentaux, chargé d’offrir une assistance légale gratuite aux victimes d’abus concernant les droits fondamentaux au Pakistan. « Le contenu du plan est bon mais il existe encore un certain nombre de questions qui doivent être résolues. Par exemple, cet Institut pourrait être relié à une Université ». En outre, il se demande « comment promouvoir l’enseignement des droits fondamentaux à l’école, sans éradiquer les préjudices et la haine envers les minorités religieuses contenus dans les manuels scolaires ? ». Peter Jacob espère enfin pouvoir compter sur l’implication de la société civile dans l’application du plan qui « constituerait un progrès en matière d’harmonie sociale et de protection de la légalité et de la dignité humaine au Pakistan ». (PA) (Agence Fides 12/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network