VATICAN - « ROSAIRE ET MISSION » : AU DEBUT DU MOIS MARIAL DE L’ANNEE DU ROSAIRE NOUS PROPOSONS UNE REFLEXION DU PERE P. FERNANDO GALBIATI, SECRETAIRE GENERAL DE L’UNION PONTIFICALE MISSIONNAIRE

vendredi, 2 mai 2003

Rome (Agence Fides) – « La méditation de la Lettre Apostolique Rosarium Virginis Mariae (RVM) offre plusieurs points de réflexion missionnaire. Elle ouvre en effet l’esprit à la dimension universelle que les mystères de la vie du Christ dévoilent au monde et irradient sur le peuple chrétien, introduit <<à la contemplation de la beauté du visage du Christ et à l’expérience de la profondeur de son amour>> (RVM, 1). Le Rosaire, en effet <<s’il est redécouvert avec toute sa pleine signification, conduit au cœur même de la vie chrétienne, offre une occasion spirituelle et pédagogique ordinaire des plus fécondes pour la contemplation personnelle, pour la formation du Peuple de Dieu et pour la nouvelle évangélisation>> (RVM, 3). Cette dimension de vie spirituelle nouvelle dans le Christ et de nouvel engagement missionnaire rappelle le mot d’ordre de la Lettre Apostolique Novo Millenio Ineunte <<Repartir du Christ>> (NMI, 29), comme l’écho de notre temps du commandement de Jésus aux Apôtres : <<Allez… et Prêchez...>> (Mc 16,15). Pour <<repartir du Christ>>, le Pape fait remarquer qu’il est nécessaire <<d’apprendre le Christ de Marie>> parce que <<parmi les êtres humains, personne mieux qu’elle ne connaît le Christ…>> (RVM 14); (…)
« Le Pape indique le Rosaire comme <<prière de paix en raison aussi des fruits de paix qu’il produit>> (RVM 40). Dans les différents mystères, joyeux, lumineux, douloureux et glorieux du Christ avec Marie, le Rosaire nous rappelle quels sont les signes du Royaume désormais présent sur la terre, et nous impose un style de vie chrétien (…)
« Le Pape souligne la valeur sociale du Rosaire et de la doctrine proposée et contemplée dans ses Mystères. Le Rosaire est Salut, Libération, Charité, en un mot il est Rédemption ; la <<Bonne Nouvelle>> annoncée dans le monde par la Mission de <<l’Eglise pèlerine et missionnaire par sa nature>> (AG, 2) <<Au fond, quand il nous fait fixer les yeux sur le Christ, le Rosaire nous fait aussi artisans de paix dans le monde… Loin d’être une fuite des problèmes du monde, le Rosaire nous pousse ainsi à les regarder avec un œil responsable et généreux, et nous obtient la force de retourner à eux avec la certitude de l’aide de Dieu et avec le ferme propos de témoigner en toute circonstance <<la charité qui est le lien de la perfection>> (Col 3,14) (RVM 40) (…)
« Nous constatons avec le Saint-Père que le Rosaire et la Mission ont avancé du même pas dans l’histoire séculaire de l’Eglise, et que le mouvement laïc d’aide à la Mission a eu dans le Rosaire son inspiration et sa force. En proposant, dans sa Lettre Pastorale la récitation du Rosaire, le Saint-Père ne fait qu’indiquer une fois encore dans nos temps difficiles, les moyens et les instruments pour la mission de l’Eglise : <<L’histoire du Rosaire montre combien cette prière a été utilisée spécialement par les Dominicains, à un moment difficile pour l’Eglise à cause de la diffusion de l’hérésie. Aujourd’hui nous sommes devant de nouveaux problèmes. Pourquoi ne pas reprendre en mains le Chapelet avec la foi de ceux qui nous ont précédé ? Le Rosaire conserve toute sa force et reste une ressource non négligeable dans le bagage pastoral de tout bon évangélisateur>> (RVM 17)>> ». (S.L.)(Agence Fides, mai 2003, 44 lignes, 592 mots)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network