AFRIQUE/NIGERIA - Appel du Président de la République à l’unité du pays 50 ans après la guerre du Biafra

mardi, 10 mai 2016 groupes armés  

Abuja (Agence Fides) – Le Président Muhammadu Buhari a lancé un appel à l’unité et à la concorde nationales, rappelant la guerre sanglante pour la sécession de la région méridionale du Biafra, ayant éclaté voici un demi-siècle, et qui a provoqué à l’époque deux millions de victimes.
Face aux nouvelles tensions présentes dans le sud du pays, comprenant des assauts contre différentes compagnies pétrolières, le Président, ancien militaire d’active qui a combattu dans le cadre de ce conflit, a déclaré que, désormais, la majeure partie des nigérians est né après la guerre et ne conserve aucune mémoire des horreurs de celle-ci. Les problèmes que doit affronter le Nigeria, de la désertification s’accompagnant nécessairement du déplacements des bergers en direction du sud, à la présence de Boko Haram, en passant par l’effondrement des entrées financières lié à la chute du prix du pétrole et par la forte corruption présente au sein de la vie politique, ne peuvent être instrumentalisés pour inciter des parties du pays à la sécession, a souligné le Président au cours de sa visite dans son Etat natal, le Katsina.
Ces jours-ci (voir Fides 09/05/2016), S.Em. le Cardinal John Onaiyekan, Archevêque d’Abuja, avait dénoncé le « vent terrible qui souffle dans notre pays » et « les flammes de la discorde et de la haine », au point « qu’il devient très difficile de prêcher l’unité et l’amour naturel réciproque alors que certains prévoient déjà un affrontement entre chrétiens et musulmans ». (L.M.) (Agence Fides 10/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network