ASIE/LIBAN - Appel du Patriarche d’Antioche des Maronites en faveur de la reconnaissance de la neutralité libanaise de la part de la communauté internationale

mardi, 10 mai 2016 eglises orientales  

youtube

Paris (Agence Fides) – La neutralité du Liban par rapport aux conflits et aux divergences entre forces régionales et mondiales qui bouleversent le Proche-Orient, doit être officiellement reconnue et proclamée par la communauté internationale. C’est seulement ainsi que le pays, déjà sous pression à cause de sa paralysie institutionnelle, des conflits sociaux et de l’afflux massif de réfugiés syriens, pourra éviter d’être happé par la déstabilisation et par les guerres qui, depuis des années, déchirent la Syrie et l’Irak. Telle est la proposition lancée publiquement par le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai, le 9 mai à Paris au cours d’une visite au cours de laquelle le Patriarche a notamment été reçu par le Président de la République, François Hollande, à l’Elysée.
« Pour que le Liban puisse rester un lieu de rencontre, de convivialité et de dialogue, nous souhaitons que la communauté internationale déclare sa neutralité » - a déclaré le Patriarche au cours d’une conférence de presse tenue au Sénat. « Nous désirons que la communauté internationale déclare la neutralité du pays ». Selon le Cardinal, c’est seulement ainsi que le Liban évitera d’être entraîné dans les alignements qui sont à l’origine « des guerres et des conflits internationaux et régionaux ».
Au cours de la conférence de presse, le Patriarche d’Antioche des Maronites a également lancé l’alarme à propos des conditions d’urgence dans lesquelles vivent 1,5 millions de syriens ayant trouvé refuge en territoire libanais. « Ces êtres humains qui vivent dans la privation totale et dans la misère seront facilement exploités par des organisations terroristes si ces situations persistent » a indiqué le Patriarche. En outre, il a critiqué ceux qui exploitent les conflits au Proche-Orient pour fomenter des sentiments anti-islamiques, indiquant : « la religion musulmane représente une des plus importantes composantes de la famille humaine, il faut que la communauté internationale respecte ses valeurs religieuses et humaines ». (GV) (Agence Fides 10/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network