ASIE/LIBAN - Nouvelles rencontres entre le Patriarche d’Antioche des Maronites et les responsables politiques libanais à propos de la crise institutionnelle

samedi, 7 mai 2016 politique  

Youtube

Beyrouth (Agence Fides) – Près de deux ans après la fin du mandat de Michel Sleiman, la Présidence de la République libanaise demeure vacante suite aux veto croisés des différentes coalitions politiques. Face à la paralysie institutionnelle, désormais pérennisée, le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai, continue à avoir des rencontres de haut niveau avec les responsables politiques nationaux afin de les solliciter de combler au plus vite un vide qui contribue à affaiblir le pays et l’expose à la contagion des conflits qui bouleversent actuellement la région. Au cours de la matinée du 6 mai, Saad Hariri, responsable du parti sunnite « Avenir », a été reçu par le Patriarche en son siège de Bkerkè pour évoquer, une fois encore, le problème de la vacance de la présidence. Au terme de la rencontre, Saad Hariri a réaffirmé, dans des déclarations faites aux moyens de communication libanais, sa ferme intention de « respecter la parité entre musulmans et chrétiens », se référant notamment aux élections municipales imminentes. En outre, à propos de l’absence d’élection du Président, l’ancien Premier Ministre a invité toutes les forces politiques à ne pas boycotter les prochaines convocations du Parlement et à choisir parmi les deux candidatures désormais définies, celle du responsable du parti Marada, Suleiman Franjieh – soutenue par le parti « Avenir » - et celle du Général (2S) Michel Aoun, fondateur du Mouvement patriotique libre, soutenue quant à elle par le responsable des Forces libanaises, Samir Geagea, et par le parti shiite Hezbollah. « Il existe deux candidats. Nous devons nous rendre au Parlement pour élire l’un d’entre eux et nous féliciter avec le vainqueur, quel qu’il soit » a déclaré Saad Hariri.
Selon des sources libanaises, voici deux semaines, l’élection du Président de la République et la fin de la paralysie institutionnelle avaient été au centre d’un colloque entre le Patriarche d’Antioche des Maronites et Hassan Nasrallah, le responsable du parti shiite Hezbollah. (GV) (Agence Fides 07/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network