AMERIQUE/NICARAGUA - Déclarations de l’Evêque de Matagalpa après la mort violente du responsable d’un groupe antigouvernemental

mercredi, 4 mai 2016 evêques   violence   groupes armés   politique  
Convoi militaire au Nicaragua

internet

Convoi militaire au Nicaragua

Matagalpa (Agence Fides) – Déplorant l’assassinat d’Enrique Aguinaga Castrillo, connu également sous le surnom de « Commandant invisible », qui a eu lieu samedi dernier, 30 avril, et considérant que rien de positif ne naît de la militarisation des zones rurales du pays, l’Evêque de Matagalpa, S.Exc. Mgr Rolando José Alvarez Lagos, a exhorté à mettre un terme aux crimes contre les civils, en particulier dans le nord du pays. « La population vit dans la terreur… Par suite, il est important de démilitariser la zone et de faire cesser tout type de crime contre les civils » a demandé l’Evêque.
Hier matin, 3 mai, Mgr Alvarez Lagos a célébré la Messe dans la Paroisse Notre Seigneur de Veracruz, dans la communauté d’El Cacao, au sein de la commune de Dario et s’est plaint du meurtre d’Enrique Aguinaga Castrillo auprès de la presse locale. Selon les moyens de communication, Enrique Aguinaga Castrillo a été l’un des nicaraguayens qui avaient demandé l’asile politique au Honduras en 2013. Il était par la suite revenu au Nicaragua en tant que responsable d’un groupe probablement armé, contraire au gouvernement inconstitutionnel de Daniel Ortega.
Selon la version fournie par l’armée, les militaires ont tué « un délinquant » alors que la famille d’Enrique Aguinaga Castrillo affirme qu’il a été tué sauvagement au cours d’une embuscade et criblé de projectiles. A ce propos, Mgr Alvarez Lagos a indiqué que « tout crime commis contre les êtres humains, contre les civils qui se trouvent sans défense, est totalement répréhensible. En considérant par ailleurs la brutalité et la férocité avec lesquelles il a été perpétré, il est encore plus répréhensible et exécrable ». (CE) (Agence Fides 04/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network