EUROPE/CONFEDERATION HELVETIQUE - Pour cheminer ensemble sous l’action de l’Esprit

mercredi, 4 mai 2016 animation missionnaire   oecuménisme   instituts missionnaires  

Missionarie Secolari Scalabriniane

Solothurn (Agence Fides) – Les « mouvements » de notre temps impliquent tout un chacun. Il en est qui sont contraints à se déplacer, voire même à fuir, se déracinant pour toujours de leur propre histoire et de leur propre contexte et il en est qui, se faisant l’illusion que le fait de se déplacer soit synonyme de liberté, mène une vie privée de racines et d’appartenances stables. Les jeunes font particulièrement l’expérience d’une incertitude identitaire inédite, risquant de se perdre dans la crise de toute valeur et idéologie.
Ainsi que l’indique à l’Agence Fides Bianca Maisano, des Missionnaires séculières scalabriniennes, plus de 400 personnes de plus de quarante langues et cultures différentes se sont rencontrées dans la ville de Solothurn dans le cadre de la Fête de Printemps organisée au Centre international Scalabrini du 29 avril au 1er mai. La fête en question avait cette année pour thème « Dans les mouvements de notre temps, quels signes de vie nouvelle ? « Voici, je fais l’univers nouveau (Ap 21,5) ». La rencontre de formation, qui constitue désormais un rendez-vous traditionnel, a vu réuni des jeunes, des familles et des amis de différentes nationales dont des réfugiés.
Ont eu lieu dans ce cadre un forum auquel participaient Mauro Magatti et Chiara Giaccardi, enseignants de l’Université catholique de Milan, un dialogue en huit langues différentes se développant en groupes, des moments de jeu, de fête et de musique ainsi qu’une Messe en l’église des Jésuites, célébrée par le Vicaire général du Diocèse de Bale Solothurn, Mgr Markus Thürig, en présence de missionnaires scalabriniens, les Pères G. Bortolamai et O. Gil, et du Père S. Viola, qui ont permis à tous de vivre une expérience de don réciproque et de témoignage,
Selon l’intuition prophétique du Bienheureux Giovanni Battista Scalabrini, la Providence, c’est-à-dire le souffle de l’Esprit, fait se mouvoir de l’intérieur l’histoire et le cœur, les transformant en terrain fertile pour un nouveau chemin à parcourir ensemble. (SL) (Agence Fides 04/05/2016)



Partager: