ASIE/TURQUIE - Vers une rencontre entre le Patriarche oecuménique de Constantinople et le Président turc à propos de l’Institut théologique d’Halki

lundi, 25 avril 2016 minorités religieuses  

Wikipedia

Istanbul (Agence Fides) – Le Patriarche oecuménique de Constantinople, Bartholomé I°, se prépare à demander un rendez-vous au Président turc, Tayyip Erdogan, afin de discuter du statut du Patriarcat et surtout pour avoir des explications concernant les récents épisodes qui semblent contredire et annihiler les précédentes dispositions législatives concernant la restitution aux communautés religieuses minoritaires de biens qui leur avaient été illégitimement expropriés par le passé par les autorités turques. Au cours d’une récente conférence de presse convoquée au siège du Patriarcat, Bartholomé I° a relevé que les relations entre les autorités turques et les minorités religieuses connaissent à nouveau actuellement un moment critique et il a soulevé encore une fois la question de l’Institut théologique patriarcal d’Halki, qui, depuis 45 ans, se voit interdire toute activité de formation théologique. Les nombreuses annonces ayant circulé au cours de ces dernières années, y compris de la part de représentants turcs à propos de la possible et imminente réouverture de l’institution académique patriarcale, n’ont pour l’heure par été suivies d’effet. Selon des sources locales consultées par l’Agence Fides, Bartholomé I° a annoncé l’envoi d’une lettre au Président turc lui demandant un rendez-vous, si possible d’ici la fin mai, de manière à pouvoir parler directement avec lui de la question de l’Institut d’Halki et plus généralement des problèmes des minorités religieuses en Turquie
Ces derniers temps – a souligné au cours de la conférence de presse Laki Vingas, ancien membre du Conseil pour les fondations religieuses, « ont été ouverts des procès visant à l’annulation des titres de propriété et cette situation nous préoccupe ». Ce qui inquiète est surtout l’opération menée par les institutions de l’Etat turc qui ont récemment ouvert un procès contre le Patriarcat oecuménique de Constantinople pour annuler les actes juridiques par lesquels des terrains étaient revenus en possession du siège patriarcal orthodoxe dans le respect des lois disposant la restitution aux communautés religieuses minoritaires des biens leur ayant été séquestrés par le passé par les autorités turques (voir Fides 21/04/2016). Le procès entamé par les institutions d’Ankara vise à exproprier de nouveau le Patriarcat œcuménique d’un terrain de 40 ha environ sis à Goksu et d’un autre, situé dans la zone d’Umit Tepesi, lequel avait été assigné au cours de ces quatre dernières années à l’Institut de théologie orthodoxe d’Halki. L’administration des forêts a entamé la procédure judiciaire afin de demander à ce que ces biens immobiliers retournent à la disposition du Trésor. L’initiative judiciaire constitue le énième cas de vexation juridique et administrative des institutions turques à l’encontre du Patriarcat oecuménique de Constantinople. (GV) (Agence Fides 25/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network