AMERIQUE/NICARAGUA - Déclarations de l’Evêque d’Esteli après la mort violente du maire d’Ayala

jeudi, 21 avril 2016 coopération   violence   droits fondamentaux   evêques  
S.Exc. Mgr Juan Abelardo Mata Guevara

S.Exc. Mgr Juan Abelardo Mata Guevara

Estelì (Agence Fides) – « A moi, en tant que citoyen et comme Pasteur, cela me fait très mal (…). Surtout lorsqu’il s’agit d’une personne qui a suivi les canaux appropriés pour soulever le problème. Mais il semble que les choses soient encore pires qu’auparavant. Ceci encouragera la loi de la jungle » a déclaré S.Exc. Mgr Juan Abelardo Mata Guevara, S.D.B., Evêque d’Esteli, à propos de l’homicide du maire de la commune d’Ayapal, Andrés Cerrato. Le meurtre a eu lieu le 18 avril, mais a été rendu public seulement hier, 20 avril, au Centre nicaraguayen pour les droits fondamentaux (CENDIH) par les administrateurs du Parti libéral indépendant (PLI) de la zone, auquel appartenait Andrés Cerrato.
Le fait bouleverse actuellement l’ensemble du pays parce que, le 12 mars, Andrés Cerrato avait participé à une réunion avec Mgr Mata pour dénoncer les actes violents perpétrés dans la zone par l’armée, y compris l’irruption au domicile d’Andrés Cerrato lui-même, fait pour menacer sa famille sous l’accusation de couvrir des membres d’un groupe armé de la zone.
Bien qu’hier soir le Col. Guevara Rocha, porte-parole de l’armée, ait déclaré que « l’armée du Nicaragua ne procède jamais à ce type d’irruptions », un groupe d’hommes politiques a appuyé la plainte de l’Association nicaraguayenne pour les droits fondamentaux parce que nombre d’entre eux étaient présents à la rencontre du 12 mars. (CE) (Agence Fides 21/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network