ASIE/PAKISTAN - A propos du procès contre les responsables du lynchage d’un couple chrétien

jeudi, 21 avril 2016 minorités religieuses   persécutions   blasphème  

LEAD

Lahore (Agence Fides) – Il ne sera pas facile d’obtenir justice pour la mort des époux chrétiens Shahzad Masih et Shama Bibi, lynchés et brûlés vifs en novembre 2014 par une foule de musulmans à Kasur suite à un présumé blasphème. C’est ce que déclare à Fides Maître Sardar Mushtaq Gill, avocat chrétien qui représente le frère de Shahzad Masih, lequel a déposé plaintes pour le double meurtre barbare.
Alors que Yousaf Gujjar, le principal inculpé, a obtenu la liberté sous caution (voir Fides 19/04/2016), le procès débute. Les avocats ont interrogé des témoins de l’accusation, lesquels confirment le lynchage. « La confrontation judiciaire est très dure » explique à Fides Maître Gill. « Les inculpés ont également lancé des menaces contre des témoins afin de les intimider et ce même dans la salle d’audience » raconte-t-il. Certains sont repentis : « Au cours des interrogatoires, j’ai entendu personnellement la douleur. Ils ont pleuré » observe encore l’avocat.
Du côté de la défense des inculpés, se trouvent 24 avocats flanqués d’autres collaborateurs alors que pour l’accusation – les familles des deux époux assassinés – on en compte seulement trois. Selon les dispositions du tribunal anti-terroriste devant lequel se tient le procès, 106 hommes ont été arrêtés et trois remis en liberté sous caution. La prochaine audience a été fixée au 28 avril. « La procédure judiciaire se présente longue et difficile. Espérons que la magistrature reconnaisse le crime horrible et fasse justice » conclut Maître Gill. (PA) (Agence Fides 21/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network