AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Moyens de communication préoccupés par les menaces pesant sur la liberté d’expression

jeudi, 14 avril 2016 moyens de communication  

Juba (Agence Fides) – Les moyens de communication sud-soudanais sont préoccupés par les déclarations d’un porte-parole du gouvernement qui a demandé entre autres de « bloquer les appels téléphoniques des citoyens visant à exprimer leurs opinions durant les débats radiodiffusées ».
L’Association for Media Development in South Sudan (AMDISS), l’Union of Journalists of South Sudan (UJOSS), le Media Women (AMWISS) et le National Editors Forum (NEF) ont publié un communiqué conjoint dans lequel ils expriment leurs préoccupations concernant les déclarations du porte-parole du gouvernement de Juba. « Des requêtes comme celle de bloquer les appels téléphoniques des auditeurs durant les débats radiodiffusés, minent la liberté d’expression des citoyens et celle des moyens de communication, pourtant garantis par la Constitution de transition du Soudan du Sud » affirme le communiqué. « Menacer les chroniqueurs parce qu’ils expriment leur vision à propos des processus politiques tels que la nouvelle répartition administrative (du territoire NDT) en 28 Etats, constitue une autre menace pour les opérateurs des moyens de communication ».
« AMDISS, UJOSS, AMWISS et NEF font appel aux autorités intéressées afin qu’elles suivent les procédures correctes et encouragent les moyens de communication à continuer à informer, éduquer et divertir les habitants du Soudan du Sud en demeurant vigilants vis-à-vis des abus des fonctionnaires ».
Le Soudan du Sud traverse une délicate phase de transition avec l’application de l’accord de paix (voir Fides 03/03/2016) qui a mis fin à la guerre civile ayant éclaté en décembre 2013. (L.M.) (Agence Fides 14/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network