ASIE/COREE DU SUD - Vœux de l’Evêque de Cheju en faveur d’une plus grande coopération entre les partis après les élections

jeudi, 14 avril 2016 elections   dialogue  

Seoul Archdiocese

Séoul (Agence Fides) – Le parti conservateur Saenuri, actuellement aux affaires en Corée du Sud, a perdu la majorité au Parlement. Selon les résultats officiels des élections du 13 avril, pour la première fois en 20 ans, se profile une composition tripartite de l’Assemblée. Sur un total de 300 sièges, le Saenuri en a obtenu 122 et le principal parti d’opposition, le parti démocratique Minjoo, 123 alors que la nouveauté de ce scrutin est le nouveau Parti populaire, formé par scission du parti démocratique précité, qui obtient 38 sièges.
« Le scrutin reflète la déception de nombreux électeurs » explique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Peter U-il Kang, Evêque de Cheju et membre de la Commission des Affaires sociales de la Conférence épiscopale coréenne. Selon les observateurs, le gouvernement en place de la Présidente, Park Geun-hye, a suscité le mécontentement surtout à cause d’une moindre croissance économique – réduite à 2,5% en 2015 – mais surtout du chômage – qui dépasse les 12% - et ce en particulier au sein de la population jeune.
Mgr Kang remarque que, « désormais, la Présidente, Park Geun-hye, qui ne dispose plus d’une majorité parlementaire, devra nécessairement entamer une coopération et une collaboration politique avec les forces de l’opposition, une attitude pleinement souhaitable ».
Sur le versant des rapports avec la Corée du Nord également, alors qu’est en cours une phase de forte tension, « nous espérons que puisse se produire un changement dans l’approche politique de fond, et que la voie du dialogue et le chemin de réconciliation, que cet exécutif ne semblaient pas pour l’heure cultiver, soient repris » conclut l’Evêque. (PA) (Agence Fides 14/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network