ASIE/IRAQ - Prise de position du Patriarche de Babylone des Chaldéens contre le soutien ou l’organisation de l’exode des chrétiens de la part de prêtres

mercredi, 13 avril 2016 réfugiés  

ankawa.com

Bagdad (Agence Fides) – L’Eglise en tant que telle, et en particulier les prêtres, ne doit en aucune manière être impliquée directement dans des opérations et programmes qui planifient et organisent l’exode des chrétiens irakiens en direction de pays étrangers et quiconque continuera à ignorer ce rappel à l’ordre prendra personnellement la responsabilité de tels choix, y compris devant l’autorité patriarcale. C’est ainsi que le Patriarche de Babylone des Chaldéens a mis en garde les opérateurs pastoraux, et en particulier le clergé patriarcal, en ce qui concerne leur implication directe et opérationnelle dans l’organisation de l’expatriation des chrétiens irakiens qui continuent à abandonner leur pays suivant les routes migratoires qui, du Proche-Orient, mènent également en Europe et en Amérique.
La délicate question a été discutée par les Evêques chaldéens lors d’une récente réunion tenue à Erbil sous la présidence de S.B . Louis Raphaël I Sako. Au cours de leur discussion – ainsi que l’indique le communiqué final de la réunion – les membres de l’Episcopat chaldéen ont également dénoncé les opérations ambiguës menées par des individus et des groupes n’étant pas directement liés à l’Eglise mais qui cherchent à tirer partie de la condition dramatique de nombreux réfugiés chrétiens pour poursuivre « des intérêts économiques, politiques et médiatiques ». Dans le respect du libre choix de ceux qui tentent d’expatrier pour assurer un avenir plus serein à leurs familles, les Evêques mettent en garde les chrétiens contre les dangers qui souvent accompagnent les phénomènes migratoires gérés illégalement par des trafiquants et des organisations sans scrupules.
Les victimes potentielles des manœuvres de ceux qui cultivent des intérêts autour des flux migratoires des chrétiens irakiens sont en particulier les populations chrétiennes ayant fui Mossoul et la plaine de Ninive à l’arrivée des djihadistes du prétendu « Etat islamique » qui vivent maintenant dans des conditions précaires à Erbil et dans d’autres zones du Kurdistan irakien. Dans le communiqué parvenu à Fides, les Evêques chaldéens réaffirment que la libération des régions irakiennes occupées par les djihadistes du prétendu « Etat islamique » ne peut naturellement être de la responsabilité de l’Eglise mais qu’elle n’est pas non plus entre les seules mains des forces politiques locales ou du gouvernement de Bagdad et qu’elle pourra être favorisée seulement au travers de l’implication des puissances régionales et mondiales. (GV) (Agence Fides 13/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network